dollar US_2Sur le front macroéconomique, le montant des économies que doit effectuer la Grèce est revu à la hausse. Il passe de 11.5 milliards d’euros à 13.5 milliards. Le délai accordé au pays reste inchangé, Athènes a 2 ans pour réaliser ces objectifs dans le cadre du plan d’aide accordé par l’UE et le FMI. Le pays demande deux ans supplémentaires pour que son déficit budgétaire soit ramené à 3% de son PIB, condition imposée par la troïka pour 2014. En 2011, le déficit représentait 9.3% du PIB.

Du côté de la dette souveraine, le Royaume-Uni affiche une dette publique de 65.7% du PIB en juillet, contre 61.8% un an plus tôt. En Russie, l'excèdent budgétaire et la dette publique sont de 13% du PIB.

Au niveau du chômage, le taux finlandais est en hausse pour la première fois depuis mars. Il passe de 7.4% en juin à 7.5% en juillet.

Du côté de la croissance, la Russie attend un taux de 4% pour l’année 2012. Le pays qui a rejoint l’OMC aujourd’hui devrait voir son commerce extérieur se développer.

Enfin, du côté de la balance commerciale, le Japon enregistre en juillet un déficit de 517.4 milliards de yens, soit le double du montant attendu. En juillet 2011, l’archipel a pu profiter d’un excédent commercial. Les chiffres de 2012 s’expliquent par une baisse des exportations japonaises de 8.1% sur un an, due essentiellement à une chute du commerce vers la Chine, -11.9%, les dragons d’Asie (Corée du Sud, Taïwan, Hong Kong et Singapour), -14.2%, et l’Europe alors que les importations ont augmenté de 2.1% sur un an.