angela-merkelSur le front macroéconomique, Angela Merkel a annoncé sa volonté d’aller plus loin dans l’union politique européenne. Elle souhaite entreprendre une réforme plus importante en complétant l’union monétaire par une coopération économique et budgétaire afin de mettre un terme aux problèmes que supposent des politiques budgétaires à l’échelle nationale. La confiance en zone euro et le renforcement de l’UE devraient suivre.

Toujours en zone euro, la Grèce s’est vue refuser le prolongement de son programme d’économies. Les délais sont inchangés et le pays a jusqu’à 2014 pour économiser 13.5 milliards d’euros.

Du côté de la croissance, le Royaume-Uni montre des signes d’amélioration entre le premier et le second trimestre où la récession s’est établi à -0.5% du PIB.

Enfin, au niveau de la dette souveraine, la Corée du Sud a maitrisée sa dette publique à un niveau modéré ce qui lui a valu une révision à la baisse de la note accordée par l’agence de notation Moody’s. La note du pays passe de A1 à A3 avec des perspectives favorables.