euro dollarLes éléments forex clés

- Les actifs à risque ont connu une nouvelle journée de pertes

- Les actions américaines en légère baisse

- Les volumes échangés plutôt limités

Les actifs à risque ont connu une nouvelle journée de pertes alors que plusieurs facteurs ont pesé sur le sentiment. Tôt à l'ouverture de la session européen, l'indice IFO allemand a soulevé des craintes importantes sur la résistance face à la crise du coeur économique de l'Union en soulignant que l'Allemagne est en récession. Ce rapport fait suite, au demeurant, à des indices PMI publiés la semaine dernière qui avaient déjà fait plonger les marchés et l'euro. Par ailleurs, la situation en Espagne est toujours aussi critique puisque les investisseurs s'interrogent désormais sur la volonté du pays de faire appel à l'aide internationale tandis que la Grèce demeure une source d'inquiétude importante alors qu'on évoque régulièrement la possibilité d'un troisième plan de sauvetage. En Asie, ce sont les tensions entre la Chine et le Japon qui ont pris une nouvelle tournure hier avec l'entrée de navires taïwanais dans les eaux territoriales japonaises sur fond de discorde concernant les droits de pêche. En dépit de ces nombreux risques qui pèsent sur le sentiment, les investisseurs sont encore optimistes grâce aux mesures récemment prises par les banques centrales, en premier lieu la FED qui a lancé son QE3.

Les actions américaines ont été en baisse légère hier, l'indice S&P500 perdant 0.2%. De son côté, le Nasdaq a chuté de 0.6% en raison d'inquiétudes au sujet de la capacité d'Apple de produire suffisamment rapide son nouveau Iphone afin de répondre à la demande. Dans le même temps, les marchés asiatiques, prudents, ont aussi fini en léger recul pour la plupart.

Sur le marché des changes, la paire EURUSD a fini la journée d'hier autour de 1.29 mais a depuis repris un peu de terrain. Les devises pro-cycliques ont en cette matinée retrouvé la hausse dans l'ensemble après les fortes baisses de la veille.

Aujourd'hui, étant donné l'absence d'indicateurs macroéconomiques importants pendant la session européen, l'attention des investisseurs se portera sur Angela Merkel et Mario Draghi qui doivent s'exprimer lors d'une conférence de la Fédération des Industries Allemandes. Lors du week-end, un membre de la BCE a souligné que les marchés ne doivent pas s'attendre à une nouvelle baisse des taux d'intérêt dans l'immédiat, des propos qui devraient être repris par Mario Draghi aujourd'hui. Au cours de la session américaine, la principale annonce sera la confiance des consommateurs américains qui est attendue à la hausse, passant de 60.6 à 64, ce qui constituerait une bonne progression.

Sur le marché des changes, ce matin, l'euro a réussi à reprendre son souffle après avoir essuyé un indice IFO moins bon que prévu. Selon les dernières informations de marché, les investisseurs non institutionnels sont toujours majoritairement short sur la paire, il faudra donc tenir compte de ce positionnement qui va inévitablement affecter le cours de l'euro/dollar. Par ailleurs, le marché semble se positionner long sur les positions en JPY mais ce mouvement a peu de chances de tenir et on envisage sur le moyen terme un retour à la hausse de l'USD/JPY notamment.