445457.jpgEn ce mercredi, aucun indicateur d'importance n'est attendu sur le marché des changes concernant la zone euro et les Etats-Unis. Par conséquent, il est probable que les principales devises poursuivent sur leur lancée aujourd'hui.

Ce répit permet au moins aux investisseurs du marché des changes de faire le point. En effet, la plupart d'entre eux sont sceptiques. Certains investisseurs considèrent que la remontée spectaculaire du dollar pourrait continuer si les prix du baril de pétrole continuent à suivre une courbe descendante. En revanche, d'autres investisseurs expriment clairement leur inquiétude quant à cette remontée brutale de la devise américaine. Ils estiment qu'elle ne peut être qu'éphémère et que les récents gains enregistrés face aux autres devises du marché des changes devraient partir en poussière aussi rapidement qu'ils ont été réalisés, sous l'effet des menaces planant sur le secteur bancaire et immobilier outre-atlantique.

En dépit de ces inquiétudes légitimes, le dollar se maintient plutôt bien. Hier, il s'est affiché en hausse face à la monnaie unique européenne en dépit d'un indice ZEW plutôt rassurant pour l'économie allemande. Toutefois, les craintes pesant sur l'avenir de Fannie Mae et Freddie Mac et le récent rebond du pétrole ont poussé à la baisse le dollar. A ces craintes, de mauvais indicateurs se sont ajoutés dont une inflation qui s'est inscrite à 9,8% au mois de juillet dernier et des chiffres de mise en chantier qui ont atteint leur plus bas niveau depuis dix sept ans. Ainsi, le dollar a clôturé en légère baisse hier, avant de se reprendre aujourd'hui face à l'euro.

Selon nous, les cambistes ont raison de se méfier de ce rebond précipité. Il est évident que le dollar va se ressaisir mais il n'est toujours pas sorti de l'ornière et devrait encore connaître quelques baisses conséquentes.