Forex-Time-Market-Trading-MachineAnimé par Didier TESTOT – La Bourse Et La Vie.com TV

Bertrand ALFANDARI – BNP Paribas

Emmanuel SOUPRE - Neuflize Private Assets

Emilio TOMASINI - Trader Quantitatif

Sébastien VUILLAUME - AXA France VIE


Le Forum de l'Investissement le 11 octobre
- Nous vivons une période de grande instabilité sur les marchés financiers, cette conférence était donc l’occasion de trouver quelques repères, quelques actifs qui couvriraient le risque de forte volatilité présent sur les places boursières du monde entier.

Les produits qui vont nous intéresser sont des produits dit de bourse qui sont indexés sur la performance d’un sous-jacent. Ce sont en effet des produits à effet de levier qui sont très utiles en cas de fortes fluctuations des marchés. Le warrant et le turbo sont de bons exemples. En effet, ces deux produits sont idéalement conçus pour jouer avec la volatilité car leurs pricing sont majoritairement influencés par le Véga. Ils permettent de profiter des décalages de cours avec des effets de levier importants. Malgré sa récente apparition, les contrats turbo représentent deux fois plus de volume que les warrants. On peut les utiliser pour quasiment tous types de sous-jacent sauf chez quelques brokers qui ne les utilisent pas pour le marché des taux.

Cependant, ces deux instruments sont assez techniques. En effet, il faut comprendre ce qu’est le Véga d’une option. Comme il évolue en fonction du cours du sous-jacent, ce n’est pas un simple casino. Cela met en évidence la volatilité implicite, c'est-à-dire la volatilité attendue par les marchés. Si la volatilité vous fait peur, ne touchez pas aux warrants, reportez vous sur des produits de types long terme et sécurisés qui permettent d’esquiver la volatilité.

Par exemple, l’assurance vie, produit d’épargne préféré des français est un très bon moyen pour se couvrir contre la volatilité. En contrepartie, votre bas de laine ne sera pas accessible sur le court terme mais sur du long terme, et le rendement sera assez faible. La sécurité a un prix.

S’intéresser à la finance quantitative était prôné par l’un des intervenants, qui selon lui permettrait d’éviter les erreurs humaines, les temps de réactions trop longs induit par la réflexion, l’analyse humaine. La finance quantitative se basant sur l’informatique, et sur l’analyse technique est très efficace mais cela nécessite de laisser de côté l’analyse fondamentale. Or, on n’a jamais vu un ordinateur prévoir un tsunami, un tremblement de terre, un attentat… Les statistiques sont importantes, mais pas parfaite!

Enfin, un des conférenciers conseillait d’examiner la macroéconomie afin d’en déduire la meilleure tendance et les investissements qui peuvent être rentable sur le long terme. En lien avec la croissance démographique, le vieillissement de la population, la volonté des gens de se déplacer… En conclusion, investissez dans les maisons de retraite, les voitures, ainsi que les chaussures car deux milliards de personnes en plus sur 20 ans, cela fait beaucoup de pieds à chausser! Chacun est libre de se faire sa propre idée après ces quelques pensées...