drapeau de_la_franceEn Europe, l'attention s'est portée sur la France. La BdF a annoncé une chute de 0.1% du PIB au quatrième trimestre selon ses estimations ce qui confirmerait la récession. Par ailleurs, le déficit continue de reculer à 85 milliards d'euros à fin septembre contre 92.7 milliards un an plus tôt.

De plus, Benoît Coeuré, de la BCE, a confirmé lors d'une intervention que la fin de crise n'est pas pour demain: "Les éléments de la sortie de crise sont en place, ça va durer un certain temps, on n'est pas au bout du tunnel", a-t-il déclaré.

Aux Etats-Unis, de bons indicateurs sont tombés en fin de semaine dernière.

Selon des chiffres provisoires, l'indice de confiance de l'Université du Michigan a atteint 84.9 en novembre, un plus haut depuis juillet 2007.

Par ailleurs, les stocks de gros en septembre ont connu leur hausse la plus forte en neuf mois, avec une progression de 1.1%. C'est le signe d'une croissance qui a été plus forte que prévu au troisième trimestre.

Enfin, la FED a renoncé à faire appliquer dès janvier prochain aux Etats-Unis les nouvelles normes internationales dites de Bâle III qui sont destinées à renforcer le système bancaire.