poundsterlingElectroc de fin d'année pour le Royaume-Uni et la livre sterling puisque l'agence de notation Standard & Poor's vient d'annoncer, à la clôture des marchés européens, l'abaissement de la note souveraine du pays qui est toujours notée triple A mais assortie désormais d'une perspective "négative".

Pour justifier sa décision, l'agence a notamment souligné une possible hausse de l'endettement du pays jusqu'en 2015 et estime que d'autres "chocs en matière de croissance ou d'emploi pourraient tendre encore davantage les finances publiques".

Cette décision intervient alors que la semaine dernière le chancelier de l'Echiquier avait confirmé que l'effort de réduction du déficit devrait être porté jusqu'à 2017 voire 2018. Plusieurs économistes et aussi le patronat anglais redoutent que ces nouvelles mesures ne rendent la croissance économique du pays atone, voire face de nouveau entrer le pays en récession.

Cependant, face à la pression habituellement efficace des agences de notation, il est probable que l'effort de baisse des dépenses soit encore plus accentué dans les mois à venir afin d'éviter une dégradation de la note souveraine du pays.

Pour la livre sterling, cela risque de se traduire par une accentuation de la baisse après sa mauvaise performance d'aujourd'hui face au dollar américain et pousser la paire vers 1.6040/45 ce qui constitue son premier support. En termes de résistances, on les trouve à 1.6170/80 et à 1.6300/10.