Congrs USAvant les fêtes de fin d'année, les marchés financiers, y compris le forex, se préparent aux accords de dernière minute.

Bien que les discussions budgétaires entre républicains et démocrates aient été éclipsés par le drame de de Newtown, la politique devrait reprendre rapidement le dessus. Pour rappel, le président Obama a annoncé il y a quelques semaines sa volonté de parvenir à un accord d'ici Noël afin d'éviter le "fiscal cliff". Il ne reste donc plus que quelques jours aux deux partis. Les républicains ont au cours du week-end dernier fait un pas significatif en direction de l'administration Obama.

En effet, le président de la Chambre des représentants, John Boehner, s'est dit prêt à accepter une hausse des impôts sur les plus hauts revenus en échange d'une réduction significative des dépenses sociales. Toutefois, selon des sources proches de la Maison Blanche, même si on considère que cette proposition constitue un progrès, le président ne serait pas prêt à l'accepter en l'état.

Le rythme des négociations devrait donc s'accélérer cette semaine avec des discussions qui vont certainement s'éterniser sur la fixation des taux d'imposition et des dépenses de sécurité sociale.

Un échec n'est évidemment pas exclu mais les experts considèrent qu'aucun des deux camps n'est prêt à supporter les conséquences d'une telle situation, à savoir la mise en oeuvre de coupes automatiques dans les dépenses publiques et des hausses d'impôts qui risquent d'entrainer les Etats-Unis dans une récession selon les projections de la banque centrale américaine et de l'Office budgétaire du Congrès.

Le marché des changes va donc évoluer en grande partie au rythme de Washington pour cette dernière semaine de trading de l'année, les investisseurs français étant toutefois beaucoup moins sensibles à ces difficultés budgétaires que ne le sont leurs confrères américains.

En France, un accord est aussi en vue au sein du principal parti d'opposition qui était il y a encore quelques semaines sur le point d'imploser. Le principe d'une nouvelle élection ayant été arrêté afin de désigner le président de l'UMP, les deux protagonistes de cette épisode ubuesque de la politique française, Jean François Copé et François Fillon, devraient maintenant trouver un point d'entente afin de fixer une date précise pour cette nouvelle élection.

Enfin, la politique monétaire ne sera pas négligée cette semaine. Avec la victoire écrasante de l'opposition au Japon, qui est en faveur de nouvelles mesures d'assouplissement et d'une hausse des dépenses budgétaires afin de sortir l'archipel de la déflation, les investisseurs attendront avec impatience la réunion de la BoJ du 20 décembre qui pourrait aboutir à de nouvelles mesures susceptibles d'affaiblir encore un peu plus le yen face au dollar américain. Le marché des changes affiche en tout cas une certaine impatience à ce niveau.