Livret ALe Livret A est le placement favori des français. Avec le relèvement du plafond à 22 950 euros l'année prochaine, l'attrait pour ce produit d'épargne en est renforcé.

Toutefois, une mauvaise nouvelle risque de tomber le 1er février prochain pour les épargnants: en effet, du fait de prévisions d'inflation en baisse, il est probable que le taux de rendement annuel du Livret A soit diminué pour passer de 2.25% à 2% voire même 1.75% selon certaines sources. L'actuel gouvernement, qui fait déjà face à d'assez nombreuses critiques, n'a pas voulu s'aventurer sur ce terrain mais pour les banquiers, la chose est déjà convenue, il y aura baisse.

Compte tenu de son absence totale de fiscalisation, à condition d'éviter les doublons, un Livret A même avec un taux de 1.75% resterait toujours plus rémunérateur net d'impôts que des produits directement concurrents.

A condition évidemment que l'idée d'une fiscalisation du Livret A à partir d'un certain montant ne soit pas remise à l'ordre du jour avec la dégradation prévisible de la situation économique en France en 2013.

Outre l'absence de fiscalisation, le Livret A implique aussi une prise de risque nulle. De fait, il est logique que le rendement soit plutôt faible. Comme le dit le proverbe, "sans risque on ne fait rien de grand".

D'où l'intérêt, surtout en cette période de crise, de chercher à diversifier son portefeuille d'investissement. A côté d'un Livret A qui offre un rendement certain à la fin de l'année mais plutôt faible, il peut être pertinent, à condition d'y accorder un peu de temps, de s'orienter vers des investisseurs à prise de risque contrôlée mais avec un rendement potentiel plus important.

C'est le cas du forex qui consiste à spéculer sur les variations de prix des devises (comme l'EURUSD) et qui connaît un attrait croissant en France. Même si on peut lire deçà delà des rendements potentiels de 30%, mieux vaut partir sur une base plus raisonnable lorsqu'on débute avec un rendement compris entre 8% et 10% annuel ce qui toujours mieux que les 2.25% proposés actuellement par le Livret A.

En commençant à trader sur les devises, vous avez le choix entre gérer votre portefeuille vous-même ce qui nécessite un certain temps à consacrer à la formation et à la gestion de vos trades, bien qu'il existe des solutions comme par exemple le trading hebdomadaire pour minimiser le temps consacré au forex, ou encore choisir de recourir à un compte géré par un professionnel. Dans ce dernier cas, il faut bien savoir que les taux de rendement proposés depuis la crise sont plutôt faibles et parfois même négatifs. Chacun peut ensuite se faire sa propre idée.

Enfin, la spéculation sur les devises, contrairement à d'autres investissements, présente encore une fiscalité avantageuse, surtout au moment où le gouvernement chercher à imposer au maximum. Dernier cas en date, les plus-values immobilières. Vous pouvez bénéficier d'un forfait à 27% ou sinon choisir une approche individualisée qui peut être plus intéressante si vous pouvez faire déduire de nombreuses charges.

Le forex peut indéniablement constituer un complément intéressant à tout investisseur à la recherche d'un marché qui offre de bonnes opportunités, à la hausse comme à la baisse, avec un taux de rendement qui peut atteindre aisément 8% à 10% par an à force de discipline.