euro-dollar1.jpgLa monnaie unique européenne commence décidément très mal la semaine. En effet, l'euro a poursuivi sa tendance baissière sur le marché des changes aujourd'hui, touchant un nouveau plus bas depuis neuf mois face à la devise américaine. Depuis son dernier record, datant du 15 juillet, la monnaie unique européenne a perdu plus de 10% de sa valeur en raison principalement d'un retour de la confiance dans l'économie américaine alors que des doutes croissants pèsent sur la zone euro. Néanmoins, d'un point de vue strictement économique, cet ajustement de l'euro est une bonne chose pour les entreprises exportatrices de la zone euro.

La baisse de l'euro a été accentuée aujourd'hui par la confirmation d'une contraction de 0,2% de l'économie de la zone euro au deuxième trimestre comparé au premier. La veille, l'euro avait déjà pâtit considérablement de la publication d'un rapport de l'OCDE révisant à la baisse les perspectives de croissance en Europe et à la hausse celles des Etats-Unis.

Par ailleurs, alors que la réunion de la BCE est attendue demain, la ministre de l'économie et des finances, Christine Lagarde a saisi l'opportunité de cette réunion pour proposer de « rénover la relation » des grands argentiers de l'UE avec la Banque Centrale Européenne. Réponse cinglante de Jean Claude Juncker, président de l'Eurogroupe : « On peut toujours améliorer les choses, mais je ne ressens aucune nécessité de thématiser ce sujet ».

Enfin, bonne nouvelle pour la banque d'affaires Lehman Brothers puisque les négociations avec les investisseurs asiatiques ont reprise. La banque publique sud-coréenne, Korea Development Bank, s'est d'ailleurs dite prête à racheter 25% de Lehman Brothers ce qui pourrait permettre à l'établissement d'éviter la faillite tant redoutée.