RBNZLes banques centrales ont occupé le devant de la scène la semaine dernière mais ce n'est pas fini puisque la Banque de Réserve de Nouvelle Zélande doit annoncer sa décision de politique monétaire dans deux jours.

Pour l'instant, le marché des changes table sur un maintien du taux directeur à 2.50% ce qui ne surprend personne. En revanche, le communiqué accompagnant la décision de maintenir le niveau du taux directeur de la banque centrale aura certainement un réel intérêt pour les cambistes.

Lors de la réunion de janvier, le gouverneur Wheeler a annoncé qu'il s'attend à ce que le PIB augmente grâce à un accroissement de la demande, à la fois au niveau national et au niveau international. Cependant, il avait aussi fait part d'inquiétudes concernant le fait que l'inflation pourrait commencer à augmenter. Les analystes ont interprété ces propos comme une mise en garde contre un éventuel durcissement de la politique monétaire au cours de l'année.

L'enjeu de cette réunion est donc de savoir si le récent ton hawkish de la banque centrale sera confirmé ce qui pourrait conforter les investisseurs qui sont haussiers sur le dollar néo-zélandais.

Pour ceux qui envisagent aussi de se placer à l'occasion de la décision de politique monétaire néo-zélandaise, il y a quelques astuces qu'il convient de bien prendre en considération. Au cours des six dernières décisions, cinq se sont traduites par une hausse de la paire NZD/USD sur le marché des changes pendant la session asiatique jusqu'à l'ouverture de la session européenne. En d'autres termes, il est fort probable que ce 14 mars la paire suive encore une tendance haussière.

Un ton hawkish de la part de la banque centrale aura évidemment pour effet d'amplifier considérablement la hausse anticipée. Il faudra donc, sur le marché, bien prendre en compte les niveaux de résistance avant de se positionner. Si vous ratez le rallye lors de la session asiatique, vous pourrez toujours essayer de vous rattraper au cours de la session européenne tout en sachant que la hausse sera certainement beaucoup moins importante et dépendra en grande partie des zones de résistance déjà franchie.

Bien-sûr, il est aussi probable que cette réunion de politique monétaire ne se traduise pas par le résultat escompté et que le cours baisse. De fait, pour bien gérer sa prise de risque en spéculant sur les devises, il faudra aussi penser à placer un stop loss pour limiter les pertes.