analyse technique_forex.frLa semaine qui s'est écoulée n'a pas permis au marché des changes de renouer avec une direction, principalement en raison de l'absence d'indicateurs macroéconomiques, notamment en première partie de semaine. Ce sont donc plutôt des mouvements techniques qui ont eu lieu, avec par exemple un pull back de la paire GBPUSD en milieu de semaine ou encore le mouvement haussier sur l'AUDUSD depuis jeudi.

Les cambistes ont principalement dû se référer aux indicateurs techniques pour prendre position sur le marché des devises en attendant plus d'informations concernant la santé économique des principaux pôles de puissance au niveau mondial.

Le marché a notamment attendu en fin de semaine des résultats concernant le Sommet Européen de Bruxelles qui a toujours cours en ce moment. Deux volets sont en discussion: le plan de renflouement de Chypre et également la poursuite des mesures d'austérité. Les pays du Sud de l'Europe, menée par la France, ont souhaité renégocier les plans d'austérité en cours mais un invité surprise a fait pencher la balance en faveur de l'Allemagne qui défend fermement le respect des engagements pris en termes de politique budgétaire. En effet, la BCE a confirmé son soutien aux mesures de rigueur, insistant sur le fait que son programme de rachat illimité d'obligations souveraines n'est en rien un substitut à l'action gouvernementale pour réduire le déficit. Le Sommet Européen qui se termine d'ici quelques heures ne devrait donc pas fondamentalement changer la donne au niveau de l'Europe.

Du côté des Etats-Unis, deux bons indicateurs ont redonné encore plus de vigueur au dollar américain: les ventes au détail en février qui ont connu un bond de 1.1% et aussi la confirmation du recul des revendications chômage pour le début du mois de mars. Tout cela plaide dans le sens d'un rétablissement économique outre-Atlantique. Interrogé sur CNBC aujourd'hui même, Alan Greenspan, ancien chef de la FED, a confirmé que la reprise est en cours mais qu'il reste encore du chemin à faire, en particulier en ce qui concerne le marché de l'immobilier. Il est resté cependant très optimiste, considérant même que d'un point de vue historique le marché indices et actions américain est sous-évalué.

Enfin, au Japon, la chambre des représentants a officiellement nommé Haruhiko Kuroda gouverneur de la banque centrale, confirmant au passage la nomination de ses deux adjoints qui sont également de fervents militants de plus d'assouplissement monétaire. Cette confirmation pourrait ouvrir la voie, selon certains commentateurs du marché des changes, à une réunion exceptionnelle dans le courant de la semaine prochaine de la banque centrale nippone pour prendre des mesures d'urgence. La prochaine réunion est normalement prévue les 3 et 4 avril prochains. Une telle réunion anticipée pourrait en tout cas permettre à l'USDJPY de sortir de sa situation de range des derniers jours. Les principales paires en JPY ont en effet connu assez peu de mouvements au cours de la semaine, essentiellement du fait d'un attentisme des cambistes.

Analyse technique:

EURUSD: Au cours de la semaine, la monnaie unique a peiné à trouver une direction, évoluant tantôt au-dessus, tantôt au-dessous de son ancien support à 1.30 dollar. En variation hebdomadaire, la paire affiche toutefois une progression faible de 0.42%. La tendance à long-terme reste baissière mais il faudra certainement attendre plus de nouvelles économiques pour que le cours enfonce des niveaux clés à la baisse.

USDJPY: Chute de 0.23% de la paire sur une semaine. Assez peu de mouvements au final pour ce cross qui attend certainement de nouvelles mesures de la part de la banque centrale nippone. L'USDJPY est resté ainsi en fin de semaine dans une situation de range entre 95.50 et 96.50 (soit environ 100 pips).

GBPUSD: Comme expliqué plus haut, la paire a connu un pull back en fin de semaine ce qui a permis à la livre sterling de gagner en variation hebdomadaire de 1.48%. La paire a trouvé un point bas à 1.4831 et un point haut à 1.5178 atteint aujourd'hui. Le franchissement de la résistance à 1.50, niveau psychologique important pour cette paire, pourrait marquer un retour à la hausse de la monnaie britannique.