ben_bernanke_2.jpgC'est une nouvelle qui a sûrement donné du baume au cœur à de nombreux investisseurs qui ont été pris en défaut cette semaine noire par la faillite de Lehman Brothers, les difficultés de Merrill Lynch et d'AIG et les spéculations autour de l'avenir de Morgan Stanley.

Une nouvelle fois, le Trésor et la Réserve Fédérale ont fait office de pompier, prêt à éteindre les incendies déclenchés dans le système financier et bancaire américain. Agissant sans faille depuis le début de la crise des subprimes, les autorités américaines ont décidé de prendre drastiquement les choses en main en annonçant la mise en place d'un vaste plan de sauvetage des banques américaines.

Forts de leur expérience réussie lors de la débâcle dans les années 80 des S&L après une crise immobilière, les autorités américaines envisagent de mettre en place, suivant le schéma établi à l'époque avec la Resolution Trust Corporation, une structure apte à reprendre les actifs des banques qui ont failli et qui les revendrait de manière ordonnée. A l'époque, les autorités américaines ont eu à gérer quelques 394 milliards de dollars sans faillir.

Pour l'instant, cette nouvelle a été évidemment accueillie avec soulagement par les investisseurs qui ont encore en mémoire le succès de l'opération précédente. L'accueil fut également chaleureux sur le marché des devises ce qui a permis au dollar de reprendre un peu de terrain face à la devise de la zone euro et au yen.

Toutefois, il ne faut pas crier victoire trop tôt car les discussions ne sont qu'au stade préliminaire entre le Congrès et le Secrétariat au Trésor. Par conséquent, l'effet d'une telle annonce ne devrait se faire sentir durablement qu'avec retard sachant que les investisseurs sont toujours craintifs et prudents quant à la viabilité du système financier américain.