euroland euroExcepté un mouvement erratique à la hausse rapidement corrigé jeudi dernier, le cours de ce cross évolue dans un tunnel depuis le 8 avril.

Au niveau des statistiques, cette dernière semaine n’a pas fondamentalement changé la donne:

• L’euro est toujours influencé par des données peu rassurantes, voir même, il faut le dire, mauvaises. On peut penser par exemple à l’indicateur ZEW représentant l’indice de confiance des professionnels de la finance en Allemagne, qui s’est fortement contracté de 48.5 à 36.3 pts alors que la baisse attendue étant bien plus modérée. Autre fait marquant: la dégradation d’un cran de l’Allemagne par l’agence de notation Egan-Jones. Bien que cette agence soit peu connue et parfois décriée, c’est tout de même un affaiblissement de la première puissance de la zone euro. On peut toutefois noter la baisse des taux d’emprunts de l’Allemagne et de la France, même si l’on peut attribuer ce fait au principe de "fly to quality".

• Du côté des Etats-Unis, la situation est tout aussi préoccupante, à la différence près qu’ils réussissent à obtenir une (très) légère croissance. Celle-ci leur permet de croire en leurs méthodes de "quantitative easing". Alors que certaines voix s’élèvent pour cesser d’inonder le marché de liquidités, le président de la FED de Minneapolis a annoncé jeudi que la FED pourrait bien maintenir son programme encore 5 à 10 ans, ce qui mécaniquement continuerait à maintenir le dollar à une valeur faible. Dans le même temps l’indice manufacturier de Philadelphie est ressorti en nette baisse et le nombre de demandeurs d’emploi a légèrement augmenté.

Les Etats-Unis et la zone euro éprouvant tous deux des difficultés importantes, cela incite le cross à rester plutôt stable dans l’attente du meilleur comme du pire.

Il y a donc peu de chance que les statistiques "classiques" attendues cette semaine ne viennent déstabiliser le cours en cas de données qui seraient proches de celles attendues. Toutefois dans le cas d’une décision de politique monétaire imprévue, le cross pourrait fortement varier, il faudra donc être vigilant.

Pour pouvoir profiter des variations de cours à l’intérieur du tunnel il sera important de suivre les nouvelles suivantes:

• Zone-euro: les indices PMI manufacturiers de la France et de l’Allemagne (mardi), l’indicateur du climat des affaires allemand (mercredi) et les variations de quantité de monnaie dite "M3" de la BCE (vendredi).

• Etats-Unis : les ventes de logement neufs et existants (lundi), les donnés du chômage (jeudi) et les prévisions de croissance (vendredi).

D’un point de vue technique, le cours évolue depuis deux semaines entre 1.3025 et 1.3125. Ces supports ayant été testé à plusieurs reprises il est probable qu’ils tiennent une semaine de plus.

Notre scénario central au vu du tunnel et des indicateurs statistiques attendus est donc le maintien à l’intérieur de ce tunnel. Les indicateurs de tendance sont au calme plat ce qui vient conforter nos prévisions ; il sera possible de jouer les rebonds sur support et résistance avec des ordres à cours limité par exemple.

Cependant en cas de mesure de politique monétaire le cours pourrait sortir de ce tunnel pour créer une nouvelle tendance. Ce scénario est néanmoins très peu probable.