guerre des_devises_goldmanComment faire encore des gains sur le forex alors que les paires majeures offrent bien peu d'opportunités en ce printemps? La solution trouvée par certains investisseurs est de se tourner vers des paires de devises assez atypiques.

C'est notamment le cas du cross AUD/MXN (dollar australien/peso mexicain). Les cambistes vendent des dollars australiens pour acheter des pesos. Le pari est simple: les investisseurs considèrent que l'économie australienne, et donc sa monnaie, vont souffrir dans les prochains mois d'une baisse anticipée de la demande de matières premières de la Chine, principal partenaire commercial de l'île-continent. A l'inverse, le peso mexicain devrait profiter grandement, en raison de l'étroite liaison entre l'économie mexicaine et l'économie des Etats-Unis, du rétablissement en vue outre-Atlantique. Ce rétablissement serait même certainement encore plus accentué en cas de chute des matières premières, et notamment du baril de pétrole, ce qui pourrait permettre aux Américains de consommer davantage.

L'intérêt des investisseurs du marché des changes pour ce trade est le résultat de l'absence de réelles alternatives: avec des taux d'intérêt proches de zéro dans les pays développés, les devises les plus échangées du forex, comme le dollar, l'euro ou encore le yen offrent peu voire pas du tout de retour sur investissement. Les profits sont en partie diminués par les politiques monétaires ultra-accommodantes qui sont renforcées depuis le début de l'année un peu partout sur la planète finance, et ce mouvement a de fortes chances de s'accentuer alors que les perspectives de croissance sont en baisse et que le G20 appelle à faire davantage pour relancer l'économie mondiale.

Investir sur les principales paires du marché des devises est relativement peu existant en cette période: l'EURUSD évolue dans une grande bande de fluctuations entre 1.28 et 1.32 tantôt à la hausse tantôt à la baisse, en fonction des nouvelles économiques, l'USDJPY a franchi le cap des 100 mais maintenant le marché se demande jusqu'à quel niveau la baisse du yen va pouvoir aller et le cross GBPUSD offre peu d'opportunités en raison des politiques de la FED et de la Banque d'Angleterre.

De fait, ce qu'on appelle les devises exotiques, délaissées pendant le plus fort de la crise financière, retrouvent un peu l'estime des cambistes. En toile de fond, c'est le retour du carry trade sur le marché des changes. Cette technique de trading bien connue des milieux financiers consiste, pour faire simple, à s'endetter dans une devise à faible taux d'intérêt pour placer les fonds dans une devise à taux d'intérêt plus élevé. Le trader profite alors du différentiel de taux pour encaisser des gains. C'est tout simplement impossible avec les paires majeures du fait des taux proches de zéro.

En revanche, les devises exotiques offrent encore des taux attractifs, avec un taux d'intérêt de 4% pour le Mexique, qui a été réduit d'un demi-point de pourcentage récemment.

Les investisseurs qui se placent sur la paire AUD/MXN profitent de deux facteurs: la perspective d'une bonne santé économique des Etats-Unis qui entraîne l'économie mexicaine et donc le peso à la hausse et aussi l'écart de taux entre l'Australie et le Mexique qui devrait encore s'accentuer puisque le marché anticipe une nouvelle baisse des taux par la banque centrale australienne, autour de 2.5% dans les prochains mois.

Face à une certaine atonie des paires majeures, il convient donc pour rester sur le forex de faire preuve d'un peu d'innovation. Toutefois, il faut garder à l'esprit que le trading de paires atypiques implique aussi bien souvent un spread élevé. Dans le cas de l'AUD/MXN, il peut monter jusqu'à plus de 100 pips avec certains courtiers en ligne!