china-drapeauCette semaine, les statistiques macroéconomiques de la zone euro ont ravivé les inquiétudes des cambistes et nettement orienté leurs investissements.

L’indice ZEW du climat économique en zone euro est ressorti à 27.6 contre un précédent à 24.9. Certes l’indice est en forte hausse et la production industrielle en zone euro aussi a bondit à 1% (contre un précédent à 0.4%) mais ces publications n’ont pas suffi à contrer l’aversion du risque qui a gouverné le marché des devises cette semaine.

En Allemagne, l’indice ZEW de confiance des investisseurs en mai est ressorti bien loin du consensus qui l’attendait à 40, soit à 36.4, et la France a affiché un PIB en recul de 0.2%. L’entrée en récession du pays s’est accompagnée d’un recul du PIB en zone euro de 0.2% qui s’est fortement ressenti dans le choix des investissements forex. Même si aujourd’hui, l’Union Européenne a annoncé une forte hausse de ses exportations à 18.7B contre une prévision à 11.8B, les données de la semaine ne laissent entrevoir aucun regain de confiance à court terme.

Dans l’attente de perspectives économiques plus encourageantes pour le Vieux-Continent, l’intérêt du marché des devises s’est concentré en Asie. La Chine a conforté l’optimisme des cambistes en affichant mardi une production industrielle en hausse annuelle de 9.3%. Les ventes au détail annuelles ont elles aussi augmenté de 12.8% en avril contre 12.6% en mars. Le marché des devises semble depuis plusieurs semaines déjà bien plus confiant en l’avenir économique chinois.

Toujours du côté asiatique, le PIB trimestriel japonais s’est accru de 0.9% contre un consensus à 0.7% et la production industrielle mensuelle est ressortie au-dessus des estimations, à 0.9% pour le mois d’avril. Les investisseurs forex l’ont compris, l’intérêt est aujourd’hui porté sur l’Asie.

Outre-Atlantique, les chiffres sont mitigés et n’ont pas vraiment permis au marché de se placer. Les ventes au détail sont ressorties en hausse de 0.1% contre un consensus qui tablait sur une baisse de 0.3% mais du côté de l’emploi américain, les demandes d’allocations chômage ont augmenté de 37000 depuis le mois dernier.

Analyse technique:

EURUSD: La paire a reculé de 0.95% cette semaine sous l’effet des mauvaise nouvelles en Zone Euro. Au rythme des nombreuses publications macroéconomiques européennes, la paire a atteint son plus haut mardi à 1.3029 et son plus bas mercredi à 1.2843. La tendance baissière porte le cours de l’EURUSD sous le seuil psychologique des 1.29 et rien ne laisse entrevoir pour le moment un retournement de la tendance.

USDJPY: Le yen se renforce face au dollar et porte le cours de la paire à une hausse de 0.91% cette semaine. La publication du PIB nippon et la production industrielle en hausse ont permis à l’USDJPY de fluctuer entre un plus bas à 101.2550 mardi et un plus haut à 102.7550 mercredi, soit toujours au-dessus de la valeur symbolique des 101 yens.

GBPUSD: La paire a chuté de 0.98% cette semaine, fluctuant entre un plus bas à 1.5173 mercredi et un plus haut 1.5386 lundi. La tendance de fond est baissière traduisant l’attente en juillet de nouvelles mesures d’assouplissement outre-Manche.