real brsilienLe real brésilien (BRL) est une monnaie émergente qui est historiquement très difficile à traiter car liée aux matières premières agricoles, de plus en plus maintenant aux marchés de l'énergie, et avec une banque centrale très interventionniste qui n'hésite pas prendre des mesures importantes pour lutter contre la hausse des prix.

Malgré les difficultés inhérentes au trading du real brésilien, et aux spreads élevés associés, la devise éveille l'intérêt des cambistes. Les bonnes performances de l'économie brésilienne depuis plus de dix ans et l'éclairage médiatique inhérent à la Coupe du Monde de 2014 et aux Jeux Olympiques de 2016 dans le pays expliquent en grande partie cet intérêt nouveau.

Cependant, le real brésilien est désormais loin de ses hauts niveaux face au dollar américain du début de la crise des subprimes. C'était l'époque où les taux d'intérêt élevés du real attiraient encore les flux de "hot money" et où l'imposition de taxes sur les flux de capitaux par Brasilia n'étaient pas encore d'actualité.

Pour preuve, le real brésilien vient d'afficher six jours consécutifs de baisse, soit sa plus longue chute sur le marché des changes depuis près de deux mois. Face au dollar, la monnaie est autour de 2.0404 (contre 1.6000 à l'été 2011), évoluant surtout en fonction des nombreuses spéculations concernant la poursuite de la politique monétaire accommodante de la FED. A ce sujet, la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale, ce soir, devrait fournir certainement quelques éléments de réponse au marché.

Le real a également accentué ses pertes en l'absence d'intervention de la banque centrale du Brésil. Le gouverneur Tombini a reconnu devant des membres du Congrès brésilien que la lutte contre l'inflation devrait rester une priorité au cours du deuxième semestre de cette année. La hausse des prix dans le pays est la deuxième plus élevée parmi les pays émergents, juste après la Chine, avec un taux qui est proche de 6.5% en annuel. Afin de faire face à cette évolution conjoncturelle, le Brésil a augmenté ses taux le mois dernier à 7.50% nonobstant des inquiétudes légitimes au sujet de la croissance économique. Une nouvelle réunion de politique monétaire est prévue les 28 et 29 mais sans action concrète prévisible pour le moment.

Le marché demeure incertain mais il semble de plus en plus probable que le real pourrait renouer avec la hausse si l'inflation continue d'éveiller des inquiétudes. Depuis le début de l'année, soufflant le chaud et le froid, la banque centrale a réussi à maintenir le taux de change de la paire USD/BRL entre 1.9400 et 2.0500. Une sortie à la baisse de ce canal n'est pas exclu.