Nouvelle-ZlandeLe processus de convertibilité directe du yuan s'accélère. Après l'Australie, c'est au tour de la Nouvelle Zélande d'entamer avec la Chine des discussions pour aboutir à un accord commercial bilatéral permettant la convertibilité directe entre le yuan et le dollar néo-zélandais. L'objectif pour les deux pays est de favoriser la croissance économique, et notamment les exportations pour la Nouvelle-Zélande.

Jusqu'à présent, le principal partenaire commercial de la Nouvelle Zélande est l'Australie mais, progressivement, le pays est remplacé par la Chine. Pour l'année fiscale se terminant fin avril 2013, le commerce entre les deux pays a atteint 15.3 milliards de dollars néo-zélandais, soit quasiment le montant échangé avec l'Australie sur la même période (16.8 milliards de dollars néo-zélandais). Les experts considèrent que dans les deux années à venir, les échanges avec la Chine devrait progresser à un rythme de 33% soit environ un montant de 20 milliards en 2015.

Pour le gouvernement néo-zélandais, l'objectif numéro 1 est désormais de baisser les prix pour les exportateurs. A l'heure actuelle, il est impossible pour les exportateurs néo-zélandais de convertir la devise nationale en yuan, à moins de passer par l'intermédiaire du dollar. De fait, cela implique une augmentation des frais de transaction et aussi une exposition plus importante au risque de change pour les partenaires commerciaux.

De son côté, la Chine cherche essentiellement à établir le yuan comme devise internationale donc ce nouvel accord est évidemment considéré comme souhaitable par Pékin. Si les discussions aboutissent rapidement, le dollar néo-zélandais pourrait être ainsi la quatrième monnaie convertible directement par rapport au yuan. Il rejoindrait ainsi le club très fermé composé du dollar américain, du yen et du dollar australien depuis peu.

Pour le marché des changes, cette convertibilité directe induirait une corrélation beaucoup plus forte entre le dollar néo-zélandais et les évènements économiques en Chine. Jusqu'à présent, la devise néo-zélandaise évolue surtout en fonction du dollar australien mais avec l'accroissement prévisible des échanges avec la Chine, ce sera désormais l'évolution économique de ce pays qui devrait grandement influencer sur le cours du dollar néo-zélandais. Cela pourrait être au final une bonne nouvelle car la Chine est considérée par les économistes comme un véritable relais de croissance, ce qui pourrait assurer à la Nouvelle Zélande une activité soutenue dans les années à venir.