Wall Street_USACette semaine, les banques centrales ont rythmé les cours sur le marché des devises. Les marchés sont surtout restés attentifs aux déclarations de la FED, détentrice de la principale information de la semaine: la Réserve Fédérale maintiendra-t-elle sa politique monétaire?

Outre-Atlantique le redressement économique observé ces derniers mois a conforté la perspective d’une baisse du programme de rachat d’actifs de la banque centrale. Les progrès de l’économie américaine et les chiffres de l’emploi ont donc conduit la FED à reconsidérer sa politique monétaire pour dynamiser le pays. Mais rien n’est certain dans ce contexte où les derniers indicateurs économiques ne soutiennent pas vraiment la tendance.

L’indice ISM manufacturier américain a reculé le mois dernier pour s’afficher lundi à 49 contre un précédent à 50.7 et selon l’enquête ADP, le secteur privé a créé moins d’emplois que prévu en mai. Toute la semaine, les cambistes sont restés dans l’attente du taux de chômage américain qui sera publié aujourd’hui à 14h30. Le chiffre publier devrait influencer la politique monétaire de la Fed.

Dans cette attente d’un assouplissement quantitatif plus restreint, les statistiques européennes ont déçu les investisseurs forex qui n’avaient pourtant pas eu le temps d’oublier les 12.2% du taux chômage publié la semaine dernière... Certes l’indice PMI manufacturier de la zone euro est en hausse et le taux d’inflation en Europe est resté stable à 1.4%, mais les estimations tablent sur un recul de 0.6% pour le PIB de la Zone Euro au premier trimestre. Il s’agirait de sa sixième baisse trimestrielle consécutive!

Avec les perspectives de croissances moroses qui s’imposent au continent, les marchés étaient dans l’expectative de nouvelles mesures pour soutenir la croissance en Europe. Pourtant la BCE a annoncé jeudi le maintien de son taux directeur inchangé et Mario Draghi a suscité l’inquiétude en évoquant un éventuel taux de facilité de dépôt bancaire négatif, qui permettrait aux banques de prêter d’avantage. Aucun changement de politique monétaire n’a été évoqué mais les cambistes restent prudents face aux déclarations du président de la BCE et l’Europe demeure dans l’attente de nouvelles mesures politiques.

Du côté des banques centrales, la BoE a, comme prévu, maintenu son taux directeur inchangé à 0.5%. La banque centrale australienne aussi a annoncé mardi le maintien de son taux directeur à 2.75%. Elle envisage cependant un nouvel assouplissement monétaire.

Analyse technique:

EURUSD: L’eurodollar a progressé de 1.97% cette semaine, fluctuant entre un plus bas à 1.2956 enregistré lundi et un plus haut à 1.3271 affiché aujourd’hui. La hausse fulgurante de l’euro face au dollar résulte essentiellement des rumeurs d’assouplissement monétaire. A l’approche de la publication du taux de chômage américain qui guidera les choix de la FED, l’heure est à la spéculation sur le marché des devises.

USDJPY: La paire a reculé de 4.68% cette semaine et le yen est retombé sous le seuil psychologique des 100 yens qu’il avait tenu la semaine dernière. L’USDJPY a commencé sa semaine par son plus haut à 100.7150 pour atterrir à son plus bas aujourd’hui à 95.2850. Le dollar s’est repris face à la devise nippone, soutenu par les bons résultats des marchés action américains et européens.

GBPUSD: La paire a progressé de 2.41% cette semaine, fluctuant entre un plus bas 1.5193 lundi et un plus haut 1.5618 affiché aujourd’hui. Le cours le GBPUSD a progressé au rythme des déclarations des banques centrales, la BoE ayant annoncé jeudi le maintien de son directeur.