Billets euroLes bourses européennes sont restées plutôt moroses ce mardi après-midi, dans le sillage d'informations régionales majoritairement positives, à la veille des conclusions des deux jours de réunion de la Réserve Fédérale.

Le dollar américain a nettement pris le dessus face à la plupart de ses concurrents ce mardi après-midi, établissant de nouveaux pics journaliers après qu'il ait été montré que l'inflation américaine a été conforme aux prévisions pour le mois passé, laissant les coudées franches à la FED pour de nouveaux assouplissements.

L’USD/JPY a touché 95.00 ce mardi, s’éloignant d’un creux de deux mois atteint jeudi dernier à 93.79. Depuis l’apparition des spéculations sur un ralentissement du QE de la FED, les actions mondiales ont reculé de leurs récents plus hauts, le yen enregistrant les gains les plus élevés face au dollar en quatre ans. En seconde partie de séance européenne, le yen a encore davantage fléchi, l'USD/JPY bondissant de 1.20% pour se retrouver à 95.62.

La monnaie unique quant à elle a renforcé sa position après que le baromètre du moral allemand établi par le centre de recherches économiques ZEW ait confirmé une hausse avec l'ajout de 2.1 points aux 36.4 enregistrés en mai pour se placer à 38.5, au lieu des 38.1 espérés. L'EUR/USD a laissé échappé 0.10% pour descendre à 1.3351, après avoir pourtant atteint 1.3399.

Le département d'Etat au travail des Etats-Unis a en effet signalé que les prix à la consommation avaient comme prévu évolué vers le haut de 1.4% annualisés au cours du mois passé, dépassant cependant les 1.1% d'avril.

Le billet vert a par ailleurs nettement dominé ses cousines australienne et néo-zélandaise, mais pas la canadienne, l'AUD/USD coulant de 0.87% pour sombrer à 0.9457, le NZD/USD dérapant de 0.16% pour toucher le fond à 0.7980 et l'USD/CAD progressant de 0.16% pour aller vers 1.0200. Ces chiffres font suite àla declaration de la Banque de Réserve d'Australie qui avait indiqué qu'elle était prête à continuer à raboter à nouveau ses taux au besoin.

La livre sterling a par contre cédé du terrain face au billet vert, le GBP/USD trébuchant de 0.92% pour glisser à 1.5576, établissant un creux hebdomadaire..

Le gouvernement des Etats-Unis compte de son côté conclure la journée avec le nombre des permis de construire qu'il aura accordé, celui des lancements de chantiers et la variation des prix au détail.