Bank of_JapanLa Banque du Japon est la banque centrale du Japon, d’où l’abréviation BoJ qui provient de l’anglais Bank of Japan. Depuis avril 2013 elle est gouvernée par Haruhiko Kuroda, ancien de la banque asiatique de développement. La BoJ fait partie avec la Réserve fédérale des États-Unis (FED) et la Banque Centrale Européenne (BCE) des trois principales banques centrales du monde.

Missions de la BoJ

Réuni une à deux fois par mois, le Monetary Policy Board fixe une ligne de conduite des opérations de marché que conduira la Banque du Japon afin d’atteindre un taux d’intérêt directeur, l’Overnight Call Rate, ou de maintenir ce taux à l’intérieur de certaines limites.

Sa mission principale est de déterminer une politique monétaire conciliante afin de lutter contre la déflation qui sévit depuis plus de vingt ans dans le pays. Elle a pour but de réguler le systéme économique japonais disposant d'une économie faible et déflationniste avec un taux directeur à zéro.

Rôle de la BoJ

La banque centrale japonaise est chargée d’émettre les pièces et billets de yens, de mettre en place la politique monétaire, d’assurer la stabilité financière du système financier, et de conduire la politique de taux de change.

Influence des stratégies de la BoJ

La BoJ a été le précurseur de la politique monétaire non conventionnelle entre 2001 et 2006. Il s’agit alors pour la BoJ de combattre une situation de recul permanent des prix des biens à la consommation (déflation) et elle n’y arrive que bien imparfaitement. Le taux directeur peut cependant être augmenté à 0.25 % en juillet 2006, puis à 0.50 % en février 2007.

La décision de baisse à 0.30% de l’automne 2008 va ans le même sens que celle de toutes les autres grandes banques centrales face à la crise financière et bancaire mondiale.

En décembre 2008, un nouvel ajustement baissier à 0.10% intervient, ce niveau étant ensuite maintenu par la Banque du Japon pendant les quatre années qui suivent. La BoJ a après mis en place de nouvelles politiques monétaires non conventionnelles: gestion des anticipations, changement dans la composition des actifs de la banque centrale (par exemple via les achats de titres plus risqués) et augmentation de la base monétaire. Ces politiques avaient pour but de diminuer les taux d’intérêt à long terme et d’augmenter l’inflation.

Debut octobre 2010, la banque centrale du Japon a abaissé de façon inattendue son taux directeur au jour le jour, renouant avec une politique de taux zéro afin de combattre la cherté de la monnaie nippone et la déflation.

En avril 2013, la BoJ a décidé une refonte radicale de sa politique monétaire, qui privilégiera désormais l'augmentation de la masse monétaire et plus le taux d'intérêt au jour le jour.