drapeau amricainCette semaine, les déclarations des banques centrales ont rythmé le cours des principales devises.

Outre-Atlantique, les investisseurs forex étaient attentifs au ralentissement des mesures de soutien de la FED. Lundi, le gouverneur de la Réserve fédérale a laissé entrevoir un changement de politique monétaire de la banque centrale américaine dès octobre. Le ralentissement attendu du programme de rachat d’actifs aura pour effet une appréciation du dollar américain.

Les bons chiffres américains de la semaine ont soutenu l’optimisme et l’idée d’un ralentissement prochain. Les commandes des industries manufacturières sont en hausse de 2.1% en mai et les chiffres mensuels de l’emploi américains publiés aujourd’hui restent inchangés, le taux de chômage s’étant affiché à 7.6%. Jeudi,l’Independance Day américain a permis aux cambistes de prendre du recul sur cette actualité dense pour les Etats-Unis.

En Europe, la réunion jeudi de la BCE a retenue l’attention des marchés qui attendaient l’annonce de nouvelles mesures monétaires. Mario Draghi a annoncé aujourd’hui qu’il n’y aurait aucun changement de politique monétaire. Le taux directeur de la banque centrale demeure à 0.5%. Les indicateurs européens de la semaine ont étés encourageants, ce qui a permis à l’indice PMI manufacturier de la zone euro, affiché à 48.8 en juin, de contraster avec la menace d’un échec du programme d’austérité portugais. Au Portugal, le ministre des affaires étrangères et le ministre des finances ont démissionné, attisant ces inquiétudes qui persistent sur le contient européen.

Outre-Manche, le gouverneur de la BoE a confirmé en début de semaine la fragilité de l’économie britannique. Ainsi sans surprise, la politique monétaire accommodante de la Banque Centrale britannique, réunie jeudi, restera inchangée. Du côté des publications macroéconomiques, le taux de chômage reste stable à 7.8% pour le mois de mai.

Au Japon, la volonté du Premier ministre de voir sortir le pays de la déflation se concrétise. Alors que la BoJ a entrepris des mesures drastiques de soutien à l’économie nippone, Shinzo Abe et le gouverneur de la Banque du Japon ont annoncé jeudi que la politique monétaire entreprise depuis fin 2012 commence à avoir ses effets sur l’économie nationale. La reprise économique est palpable.

Analyse technique:

EURUSD: La paire a reculé de 0.97% cette semaine sous l’effet l’optimisme américain et les craintes européennes. L’EURUSD a atteint son plus haut mercredi à 1.3032 et son plus bas aujourd’hui, à 1.2869, cassant ainsi le seuil psychologique des 1.30 que la paire a tenu ces dernières semaines.

USDJPY: Le dollar séduit de plus en plus les investisseurs et cet engouement pour le billet vert se fait sentir sur le cours de la paire qui progresse de 0.81% cette semaine. Portée à la fois par le regain d’intérêt pour le dollar et par les mesures politique nippone visant à sortir le pays de la déflation, l’USDJPY a fluctué entre un plus haut à 100.45 affiché aujourd’hui et un plus bas à 99.16 enregistré lundi.

GBPUSD: La paire a été fortement impactée par les annonces de la semaine émanant des banques centrales. Elle enregistre un recul hebdomadaire de 1.62%, fluctuant entre un plus haut affiché mercredi à 1.5305 et un plus bas à 1.4964 affiché aujourd’hui. Les réunions de la BCE et de la BoE jeudi ont plombé le cours de la paire, traduisant la déception des cambistes qui attendaient des mesures concrètes de soutien à l’économie britannique.