Unemployment-ReportDepuis plusieurs mois maintenant, le taux de chômage aux Etats-Unis connaît une baisse importante, s’éloignant de plus en plus du seuil critique des 10% atteint en 2010 au plus fort de la crise. Ce jeudi, le département du Travail américain publiera le nombre d’individus inscrit pour la première fois à l’assurance-chômage pour la semaine dernière. Que peut-on attendre de cette annonce? Quelles sont les prévisions des cambistes?

Durant la fin du mois de juin, le président de la Banque centrale américaine Ben Bernanke annonçait sa volonté d’un changement de politique monétaire dans un futur proche. La fin probable d’une politique ultra-accommodante intervient dans un climat de reprise économique aux Etats-Unis: l’immobilier semble rebondir et la croissance devrait dépasser les 2% cette année. Mais ce qui a principalement motivé la décision de la Fed, c’est le taux chômage dans le pays. Il s’agit là d’une priorité pour le gouvernement et, le successeur de Ben Bernanke devrait en faire autant. Le changement de politique de la FED s’orientera en deux étapes autour de cet indicateur clé: d’abord, une réduction des injections de liquidités si un niveau de 7% est atteint avant la fin de l’année, puis un relèvement des taux directeurs dès que le niveau des 6.5% serait atteint. Cette importante annonce a permis globalement au dollar de progresser face aux différentes, notamment face à l’euro ou au dollar australien (+4.06% et + 5.67% respectivement depuis le 17 juin).

La semaine dernière, le département du Travail américain annonçait un taux de chômage stable à 7.6% de la population active pour le dernier trimestre. L’économie américaine a en effet crée plus d’emplois que prévu pour le mois de juin (195 000 soit 30 000 de plus que les prévisions), et les données du mois précédent ont été évalués à la hausse. Ainsi, depuis les six derniers mois, l’économie américaine parvient à créer en moyenne 202 000 emplois chaque mois, soit une hausse de 22 000 emplois par rapport au semestre précédent.

Avec la reprise du marché immobilier américain, le taux de chômage dans le secteur de la construction est en net recul. Que cela soit au niveau des dépenses de construction, du nombre de mises en chantiers où des ventes de logements neufs, on observe depuis quelques mois un rebond de l’immobilier aux Etats-Unis. Selon l’Associated General Contractors of America, le taux de chômage dans le secteur de la construction est retombé à un niveau au plus bas depuis 5 ans, à 9.8% pour le mois de juin (en baisse de 2% sur un an).

Le président de la FED s’exprimait hier à Cambridge à l’occasion du centenaire de la Réserve Fédérale. Les membres du FOMC apparaissent divisés quant au calendrier à adopter pour la politique monétaire du pays. Ben Bernanke affirmait que "actuellement nous avons un taux de chômage de 7.6% (...). Donc, nous n'atteignons pas la première partie de notre mandat". Mais le président de la FED va plus loin encore et affirme que "dans un futur prévisible, on peut conclure qu'une politique monétaire hautement accommodante est nécessaire pour l'économie américaine". Cet assouplissement ne profite pas au billet vert, la paire phare du marché des devises gagne 0.87% pendant la séance asiatique. L’EUR/USD trouve actuellement une nouvelle résistance à 1.3125 et un support à 1.2871, tandis qu’un euro vaut 1.3081 dollar.

Concernant l’annonce de ce jeudi, les analystes prévoient une nouvelle diminution du nombre de demandes initiales à l’allocation chômage et une baisse de 3000 unités est attendue par rapport à la semaine dernière (343 000). Cette annonce devrait permettre au dollar de ralentir de façon générale la progression de l’euro, mais sans grands impacts après l’intervention de Ben Bernanke.