nouvelles conomiques_forex.frHier matin, les marchés ont été marqués par la publication de la balance commerciale chinoise. L’excédent commercial enregistre une nette baisse et est largement inférieur au consensus des analystes. La balance chinoise atteint donc 17.82 milliards contre 27.20 de prévu. On remarque tout de même une amélioration plus que raisonnable dans les exportations: 5.1% contre 3% de consensus. Cependant les importations ont fait chavirer la balance avec une augmentation de 10.9% contre 2.1% de prévu par les analystes et -0.7% sur la balance précédente. Les chiffres sont donc assez surprenants mais ont eu peu de répercussions sur le marché des changes.

Très tôt ce matin la banque centrale australienne nous informait de sa politique monétaire, les prévisions de croissance ont été revues à la baisse et les analystes prévoient un taux d'augmentation du PIB de 2.25% contre 2.5%. La paire AUDUSD était en baisse ce matin et le dollar australien perdait également du terrain face au yuan chinois. La RBA a précisé que la devise devrait se dévaluer encore puisque le secteur minier est en déclin, cette dévaluation restera nécessaire à la reprise de la croissance. Elle a également rajouté que le taux directeur devrait être de 2.5% prochainement contrairement au attentes.

La conférence de presse de la Banque du Japon hier matin a elle aussi réservé des surprises. Le gouvernement a décidé de se focaliser sur la réduction des dépenses de l’Etat afin de combler la dette publique. La dette japonaise est beaucoup trop importante aux yeux des institutions financières en particulier le FMI, qui juge que le Japon doit réduire sa dette à moyen terme. Le gouvernement japonais a pour objectif de baisser ses dépenses de 62 milliards d’euros afin d’éviter la catastrophe étant donné que le pays est l’un des pays développés les plus endettés au monde. La déclaration du gouverneur a précisé que la consolidation budgétaire toucherait la fiscalité des ménages si les mesures influenceraient l’inflation. A nouveau ces annonces n’ont pas eu de répercussions sur le Forex.

La banque centrale européenne s’est également exprimée hier matin. Le rapport mensuel précise que les perspectives de croissance sont revues à la baisse pour les prochaines années, la baisse du PIB est attendu à 0.6% pour 2013. Du côté de la politique monétaire, l’assouplissement restera de rigueur tant que les faits le nécessiteront donc le taux directeur restera bas le temps qu’il faudra, celui-ci s’élève à 0.5%. Dans l’heure qui suit la publication la paire EUR/USD baisse et atteint 1.3274, certainement influencé par la publication du taux de chômage grec qui atteint son record: 27.6%. La hausse a été légèrement plus importante que prévu et les analystes tablent sur le fait que celui-ci va continuer à augmenter jusqu’à 28% et peut être diminué à partir de 2015.

Du côté américain les annonces concernant le marché de l’emploi enregistrent une hausse mais plus raisonnable. Les revendications chômages hebdomadaires ont augmenté de 333 000 personnes, inférieur au consensus qui était de 336 000. Cependant les demandes permanentes sont de 3.018 millions pour la semaine dernière contre 2.951 la semaine encore antérieure. L’euro arrive à gagner du terrain et atteint les 1.3391 en fin d’après-midi face au dollar américain.

Cette fin de semaine sera marquée par la publication de la balance commerciale britannique. Les analystes prévoient un déficit commercial de 8.50 millions contre 8.49 la période précédente. Tôt dans la matinée la Banque du Japon publiera son rapport mensuel. Des publications concernant le secteur industriel et l’inflation pourront également influencer le marché des changes.