euro200.jpgL'annonce du plan de soutien européen du secteur bancaire, dont le volet Sarkozy ne sera pas voté par le Parti Socialiste, a encore largement profité aujourd'hui à la monnaie unique européenne sur le marché des devises. L'euro s'est en effet inscrit en hausse, notamment face au dollar, grimpant jusqu'à 1,37 dollar, la première fois depuis jeudi dernier.

L'annonce du plan de soutien à l'échelle européenne, qui a pris pour modèle le plan anti crise formulé par Gordon Brown, a indéniablement rassuré les marchés, aussi bien les Bourses que le marché des changes.

Ce retour de la confiance sur le marché des devises fut accentué aujourd'hui par l'annonce du nouveau volet du plan Paulson aux Etats-Unis. Le Secrétaire du Trésor, Henry Paulson, a dévoilé cet après-midi le plan de recapitalisation des banques américaines touchées par la crise financière. Ce plan devrait a priori se monter à 250 milliards de dollars et concerner notamment neuf des plus grandes institutions américaines qui devraient recevoir environ 125 milliards de dollars à se partager. Les institutions concernées sont notamment Bank of America, Merrill Lynch, Goldman Sachs et Citigroup. En échange de cette aide vitale pour ces institutions, ces dernières ont accepté de réduire considérablement les rémunérations des cadres supérieurs.

L'action du Trésor américain rencontre notamment le soutien de toute la classe politique, et surtout de Ben Bernanke, qui a l'oreille attentive des marchés. Dans une tribune publiée aujourd'hui dans le Wall Street Journal, le président de la Fed a salué l'action du Trésor qui tend à rassurer les marchés et à encourager les capitaux privés à entrer dans le capital de ces institutions financières.