dollar australien_dollar_amricainMaintenant que le dollar australien suscite de nouveau l'intérêt des cambistes sur le forex, raison de plus de s'attarder sur les éléments clefs du dernier compte-rendu de la Reserve Bank of Australia (RBA).

Premier point positif, la RBA est confiante concernant la croissance économique de ses partenaires commerciaux, à savoir principalement la Chine et les Etats-Unis. L'Empire du Milieu devrait atteindre une croissance de 7.5% cette année, conformément aux prévisions, ce qui va provoquer une hausse du secteur manufacturier australien et bien-sûr du puissant secteur minier. Aux Etats-Unis, la conjoncture est également meilleure, principalement sous l'effet d'une progression du secteur immobilier. Pour ce qui est de la zone euro, qui est un partenaire commercial moins significatif pour l'Australie, la stabilité du secteur bancaire et la fin des tensions sur les dettes souveraines sont aussi des signaux positifs.

Pour autant, tout n'est pas réjouissant car, bien que la meilleure santé des partenaires commerciaux du pays va profiter à l'Australie, et également au dollar australien, les perspectives de l'économie domestique suscitent quelques inquiétudes. Le PIB évolue actuellement sous sa ligne de tendance, sous l'effet d'un ralentissement des dépenses des ménages, phénomène qui devrait perdurer dans les prochains mois. Pire, les investisseurs miniers continuent de décliner, un mouvement de long terme qui va bien évidemment peser sur le taux de chômage, au demeurant très bas par rapport à la moyenne européenne.

Enfin, la banque centrale considère que la baisse des taux directeurs, de près de 225 points de base depuis 2011, a permis d'éviter la catastrophe et constitue toujours une possibilité dans le futur si l'économie australienne a encore besoin d'un nouveau stimulus. Les baisses successives avaient notamment permis un affaiblissement du dollar australien sur le forex, entraînant des effets positifs pour les exportations. Pour autant, dans l'immédiat, c'est-à-dire l'horizon temporel qui intéresse le plus les cambistes, un nouvel assouplissement semble exclu. D'où la remontée depuis l'été du dollar australien qu'on croyait pourtant près à renouer avec des plus bas historiques.