usa-economyCette semaine, le marché des devises a fluctué au rythme des publications américaines.

Outre-Atlantique, les indicateurs économiques ont déçu et les marchés sont restés dans l’attente du discours de Ben Bernanke pour les orienter sur la politique monétaire de la Fed, désireuse depuis plusieurs semaines de réduire son programme de rachat d’actifs avant fin septembre.

Après une production industrielle qui s’est affichée lundi en hausse de 0.4% pour le mois d’août et les chiffres décevants de l’inflation publiée mardi, les investisseurs forex, mitigés, étaient réservés avant le compte rendu du FOMC ce mercredi. La Fed a revue à la baisse les perspectives du PIB en 2013 et 2014. L’inquiétude des cambistes s’est faite sentir sur le marché des devises, d’autant plus que le Congrès a demandé une augmentation du seuil de la dette. Rappelons que mi-octobre, le Trésor américain aura atteint le plafond de la dette.

La réunion de la Fed s’est finalement conclue par le maintien du programme de rachat d’actifs. La faible croissance du pays et les récents indicateurs ne permettent pas de conclure en faveur d’un resserrement du programme de soutien. La menace d’une coupe de 5 à 10 milliards de dollars est donc suspendue. Le montant injecté s’élève toujours à 85 milliards mais les marchés demeurent inquiets des perspectives du QE3. En effet, la décision de la Fed soulève la question du risque inflationniste.

Larry Summers, ancien conseiller économique de Barack Obama, a annoncé le retrait de sa candidature pour succéder Ben Bernanke. L’annonce a été bien accueillie par les investisseurs qui espèrent un successeur plus approbateur d’un soutien de la Fed.

Du côté européen, nous retiendrons la hausse importante en septembre de l’indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands. Il s’est établit mardi à 49.5, soit son plus haut niveau depuis 2009.

Analyse technique:

EURUSD: La paire a progressé de 1.77% cette semaine, sous l’effet des nombreuses nouvelles du côté américain. Le cours a atteint sa plus faible valeur de la semaine mardi à1.3325, mais a repris quelques couleurs pour atteindre son plus haut jeudi à 1.3569, soutenu par l’appel à la prudence émanant de la Fed. La décision de la Fed devrait continuer à profiter à la monnaie unique dans les prochains jours.

USDJPY: Le cross a gagné 0.09% cette semaine, sans réelle tendance. La paire a fluctué entre un plus bas enregistré mercredi à 97.75 et un plus haut affiché aujourd’hui à 99.66.

GBPUSD: La paire a progressé de 0.85% cette semaine, fluctuant entre un plus bas mardi à 1.5886 et un plus haut jeudi à 1.6146. Le recul inattendu des ventes au détail de 0.9% en août, publié mercredi, a légèrement plombé le cours de la paire mais n’a pas suffi à contrer l’engouement des marchés face à la baisse du taux d’inflation à 2.7% en août.