bourse.jpgLa crise financière nous a obligé à modifier un peu notre ligne éditoriale en délaissant la nouvelle série consacrée aux conseils de day trading que nous avons entamé il y a quelques semaines. Nous reprenons cette série aujourd'hui avec pour thème le choix du broker.

Le choix du broker est certainement le choix le plus difficile pour un trader car ils sont pléiades sur le marché des changes.

Par conséquent, le premier conseil que nous pouvons donner aux traders est de profiter de la possibilité d'ouvrir gratuitement des comptes démo auprès des différents brokers qui ont attiré votre attention en fonction de la facilité d'ouverture d'un compte réel ou des commissions pratiquées par exemple. Ainsi, cela vous offrira la possibilité de tester les plateformes en question, leur ergonomie, les spreads pratiqués, la facilité à faire des transactions et à communiquer avec le service clientèle ou encore les informations et actualités de day trading offertes par le biais de graphiques ou d'analyses par votre broker. L'ouverture de plusieurs comptes démo est en fait le moyen le plus simple pour se faire une vision d'ensemble des différentes offres à votre portée.

Ensuite, évidemment, il n'y a pas de méthode miracle pour choisir son broker. C'est avant tout un choix personnel qui répond à des critères précis. Certains day traders préfèrent par exemple ne pas ouvrir un compte avec un broker installé dans un pays où la réglementation est moins sévère, d'autres privilégient les brokers francophones et enfin certains, en ces temps de crise financière et de faillites, s'inquiètent de la garantie des fonds en cas de faillite du broker.

Pour répondre déjà à quelques questions, il faut savoir que la réglementation du broker est importante aux yeux de nombreux traders car c'est une garantie de sérieux. Pour autant, un broker installé dans un pays dont la réglementation est moins sévère n'est pas pour autant un broker qui manque de sérieux. Les brokers recherchent en général à profiter justement des différentes réglementations afin de mettre en confiance les day traders. Inversement, l'exemple de Refco montre parfaitement qu'un broker parfaitement réglementé n'est pas un gage d'assurance. Il ne faut donc pas faire de ce critère un impératif. Enfin, pour répondre à la question de la faillite d'un broker, question soulevée d'ailleurs par l'épisode Refco, nous vous invitons à cliquer ici pour accéder à l'article que nous avons rédigé il y a quelques semaines à ce sujet.

Pour finir, nous vous proposons de découvrir la revue de brokers que nous avons sélectionnés. Cette liste n'est évidemment pas exhaustive mais elle peut vous guider un peu dans votre recherche d'un broker.