franc_suisse.jpgAlors que les cambistes ont constaté depuis quelques années que le franc suisse a perdu plus ou moins son statut de valeur refuge, la tendance semble s'inverser à la faveur de la crise financière. En effet, depuis quelques semaines, le franc suisse connaît une tendance haussière sur le Forex, notamment face à la monnaie unique européenne. Le franc suisse a franchi un nouveau record aujourd'hui face à l'euro, s'inscrivant à son plus haut niveau depuis cinq ans. D'après la plupart des cambistes, la hausse du franc suisse devrait se poursuivre mais pourrait être toutefois limitée en cas de stabilisation des marchés.

Autre devise à tirer son épingle du jeu en ces temps de crise, c'est évidemment le yen. La monnaie unique européenne et le dollar ont considérablement chuté ces derniers jours face à la devise nippone. Hier soir, la devise américaine a notamment atteint un plus depuis août 1995 face au yen tandis que l'euro chutait à son plus bas niveau depuis six ans. En cette période de fortes incertitudes, le yen profite amplement de son statut de valeur refuge.

Enfin, le dollar profite également de ce statut, de manière plus mesurée toutefois. Le bon maintien du dollar s'explique beaucoup par le rapatriement massif des capitaux vers les Etats-Unis, ce qui désavantage les devises émergentes. Les investisseurs ont en effet un fort besoin de liquidité et cherchent à limiter leurs placements considérés comme risqués. Les cambistes veilleront notamment avec attention la semaine prochaine la réunion de la Réserve Fédérale qui devrait déboucher sur l'annonce d'une nouvelle politique monétaire apte à faire face à la récession.

La récession en Europe effraie de nombreux investisseurs, ce qui explique par exemple que l'euro a perdu en une semaine plus de 10 cents. Cette forte baisse de la monnaie unique européenne s'explique notamment par un retournement de tendance sur le marché des changes. Les mauvaises nouvelles s'accumulent également pour la zone euro, avec la baisse la plus importante jamais enregistrée de l'indice composite des directeurs d'achat en France, et au Royaume Uni avec la confirmation d'une contraction du PIB au troisième trimestre.