obama.jpgC'est en effet la question qui taraude la plupart des analystes du marché des changes, sachant bien sûr que le résultat de l'élection présidentielle qui aura lieu le 4 novembre aura un impact très éphémère sur le dollar.

Pour l'instant, le candidat démocrate, le sénateur Barack Obama est donné gagnant de six points par la plupart des instituts de sondage sur son adversaire républicain John McCain. Certains investisseurs considèrent qu'une victoire éventuelle, mais qui se profile de plus en plus, de Barack Obama aura un effet positif sur le cours terme sur le dollar. En effet, ils pronostiquent que le vent de renouveau insufflé par la campagne du candidat démocrate devrait emporter avec lui la devise américaine.


D'autres s'intéressent plus aux tendances de long terme, constatant historiquement qu'un président démocrate et un congrès démocrate n'ont jamais été positifs pour le dollar, tout comme un président républicain affublé d'un congrès démocrate.

Peu importe le résultat de l'élection présidentielle américaine, il ne faut pas se leurrer sur l'avenir de la devise américaine puisque le déséquilibre fiscal américain devrait de toute évidence peser dans les décisions d'investissement.

Dans l'attente du résultat des élections, qui devrait être connu, sauf cafouillage comme lors du duel Bush/Gore, en début de matinée mercredi, l'euro s'affiche en petite hausse sur le marché des changes face au dollar.

De nombreux décisions sont attendues cette semaine au niveau des banques centrales puisque les cambistes prévoient que la BCE baisse de nouveau ses taux pour faire face au ralentissement de la croissance, qui a été revue à la baisse par la Commission Européenne, et que la Banque d'Angleterre en fasse de même ce qui pourrait faire chuter la livre sterling à de nouveaux plus bas sur le marché des devises.