dollar amricain_forex_1En fin de semaine dernière, le PIB américain au T4 est ressorti à 3.2%, ce qui était en ligne avec le consensus, et pourquoi les marchés actions et le dollar ont connu une forte envolée. Pourquoi ?

1. 3.2% de croissance, c'est énorme !

La première chose à souligner c'est qu'il n'est pas rare que les nouvelles ne soient pas répercutées à l'avance dans les prix. Manifestement, ce fut le cas pour le PIB au T4. La raison de la hausse spectaculaire des actifs US est simple: un gain de 3.2% au T4 après 4.1% en T3, c'est une croissance énorme. Sur le deuxième semestre, la progression se mesure à 3.7% contre 1.8% sur la première moitié de l'année. La dernière fois que les Etats-Unis ont connu une telle performance c'était avant la dernière récession. De fait, tout porte à croire évidemment que l'économie américaine redémarre, et même vivement !

2. 3.2% de croissance en dépit du shutdown

N'oublions pas non plus qu'au T4, les Etats-Unis ont dû faire face une nouvelle fois au scénario du shutdown qui s'est traduit par une réduction drastique des heures de travail des employés fédéraux. Un impact sur le PIB qui serait de l'ordre de 0.3% selon Washington. En d'autres termes, sans le shutdown, il n'est pas hasardeux d'affirmer que la croissance aurait pu être nettement pus élevée.

3. La croissance n'est plus uniquement tirée par les dépenses fédérales

Bonne nouvelle également, en partie liée au shutdown, le gouvernement a réduit ses dépenses, la plus importante contraction d'ailleurs depuis 2012. Mais, dans le même temps, le relais a été pris par les consommateurs et les entreprises.

Les récentes améliorations significatives au niveau des marchés actions et du marché du travail ont rassuré les consommateurs, ce qui a eu pour conséquence une hausse de 3.3% des dépenses personnelles de consommation au T4. Similairement, les dépenses des entreprises ont aussi substantiellement cru de 6.9% sur la période prise en compte.

4. La FED nous avait prévenu !

Pour conclure, reconnaissons que la banque centrale américaine avait déjà averti les investisseurs. L'économie est en phase de retour, d'où l'amorce du tapering depuis décembre.

Bien-sûr le retour d'une croissance solide n'est pas sans défis, notamment en termes de stabilité financière, mais le moins qu'on puisse dire c'est que tout porte à croire que 2014 va permettre un retour au premier plan de l'économie américaine. Et par ricochet du dollar !