riksbankLa seule réunion de la banque centrale de la semaine est celle de la Riksbank ce jeudi matin. Le consensus de marché ne fait pas de doute pour l'instant: aucun changement au niveau du taux repo n'est prévue par les analystes financiers. Toutefois, au regard des dernières discussions au sein de la banque centrale, l'inflation basse devrait toujours rester une préoccupation. Préoccupation qui n'est également pas absente des réunions de la BCE à titre d'exemple.

Cependant, la Riksbank risque de vouloir attendre d'avoir plus d'informations en sa possession avant d'éventuellement agir. Les chiffres de l'inflation pour janvier sont attendus la semaine prochaine et, sans modification des prévisions d'inflation, il y a de grandes chances pour que les données soient encore une fois en-dessous de la cible de la banque centrale.

Autre point à prendre en considération: l'évolution du PIB dans le pays. Selon les analystes financiers, la croissance devrait être proche de 0 au T4 2013, pour la troisième fois consécutive. La Riksbank s'attend à une progression de 0.6%, ce qui semble optimiste étant donné les autres indicateurs récemment publiés. Il faudra cependant attendre le 28 février prochain pour les chiffres officiels. D'ici là, la Riksbank pourrait éventuellement modérer un peu ses propos précédents mais rien ne devrait survenir dans l'immédiat prompt à influencer durablement les taux de change.

Pour le Forex, on peut considérer que le statu quo au niveau des taux va apporter un soutien de très court terme à la SEK. Cependant, les chiffres de l'inflation puis du PIB risquent de faire plonger la monnaie, en particulier face à l'euro. La paire NOK/SEK, couramment échangée par les cambistes qui se positionnent sur les devises du Nord de l'Europe, est toujours dans un biais haussier de long terme. Les semaines qui viennent vont confirmer cette tendance.

Pour compléter le panorama économique en Suède, vendredi matin seront publiées les données concernant la production industrielle, ce qui apportera quelques informations en prévision du PIB.

Enfin, la Suède prévoit d'allouer sur le marché obligataire des titres à cinq ans après une opération à 10 ans la semaine passée plutôt mitigée. Elle s'était conclue par une demande faible de la part des investisseurs domestiques et étrangers. Il est probable que la situation perdure lors de cette émission. Les obligations suédoises demeurent toutefois très attractives sur le marché, avec un spread qui s'est élargi à 100 points de base par rapport au Bund allemand pour les titres à cinq ans. Le contexte international explique en grande partie le manque d'appétit des investisseurs. Ce sera aussi un élément à surveiller cette semaine au niveau de l'actualité économique et financière suédoise.