livre sterling_3Journée importante hier au Royaume Uni qui publiait le chiffre de son PIB pour le quatrième trimestre de l’année 2013. Avec un produit intérieur brut en hausse de 0.7%, l’Angleterre assoit sa reprise économique et la place même à son plus haut niveau depuis la crise financière confirmant ainsi les prévisions des économistes.
Rappelons que le PIB intègre la valeur totale des biens et des services produits par une économie (dépenses de consommation, investissements des entreprises, dépenses publiques et  exportations nettes), normal donc que la publication de ce chiffre entraine des mouvements sur le marché des changes. Lors de la dernière annonce du PIB datant d’août 2013, la paire GBP-USD avait fait un bon de 80 pips dans l’heure qui avait suivi la publication de ce chiffre.

Les chiffres clés
- Augmentation du PIB en volume de 7% entre le troisième et le quatrième trimestre 2013.
- Hausse du produit intérieur brut britannique d’1.8% sur l’ensemble de l’année 2013. Notons que ce chiffre a été révisé à la baisse (-0.1%), il était initialement prévu à 1.9%.
- Entre le 4ème trimestre 2012 et le quatrième trimestre 2013, le PIB en volume a augmenté de 2.7%. Il s’agit du chiffre le plus élevé depuis 2008.

Ces annonces réjouissantes pourraient relancer plus tôt que prévu le débat sur le calendrier de la remontée des taux d’intérêt bien que le gouverneur Carney ait laissé entendre que cette hausse ne serait pas d’actualité avant un certain temps. Les chiffres sont certes positifs mais ils ne sont pas encore revenus à leurs niveaux d’avant crise financière (-1.3%). A cela s’ajoute un retour de l’inflation qu’on avait plus vu depuis 4 ans.
Malgré ces marqueurs de relance économique, la banque centrale d’Angleterre reste donc sur une logique de sécurité et attend une hausse stable et continue de son économie en général pour mettre en place ses mesures concernant les taux d’intérêt.

A l’heure de la rédaction de cet article, la paire GBP-USD marque un recul de 0.19%, négociée à 1.6639 dollars pour une livre bien que les prévisions des commandes de biens durables américaines soient négatives, on attend en effet un chiffre en recul de 0.3%. Face à l’euro, la monnaie britannique se porte mieux, +0.12%, la paire s’échange aux alentours de 0.8202 livres pour un euro. Enfin, face au yen japonais, elle recule également -0.29%, avec une parité autour des 170.12 yens pour une livre sterling. La monnaie japonaise bénéficiant d’un taux d’achats d’obligations étrangères en nette augmentation.

Après des remous importants engendrés hier par la publication des chiffres favorables des ventes de logements neufs aux Etats-Unis, la journée sur le forex sera sensiblement la même, tributaire en effet des publications prévues outre atlantique. On suivra donc les indicateurs relatifs aux commandes de biens durables et au nombre de demandeurs d'emploi dans le pays mais surtout le passage de Janet Yellen devant le congrès qui y prêtera serment. Pour plus de précisions, référez-vous à notre analyse technique quotidienne.