yellen forexLa dernière conférence de presse de la gouverneur Yellen n’a pas manqué de secouer quelque peu le marché des changes. La chef de la fed a en effet donné le ton concernant la négociation du billet vert à court terme. Pour comprendre pourquoi le dollar américain est si attractif, nous décortiquerons les éléments à retenir de cette conférence.

1- Maintien du plan de réduction d’achats d’actifs
Comme prévu, les décideurs de la fed ont décidé de poursuivre leur plan de réduction d’achats d’actifs de 10 milliards de dollars par mois. Yellen a également mentionné que la banque centrale américaine continuerait de le faire lors des prochaines réunions.
La fed est donc en bonne voie pour garder le cap du rétrécissement dans les prochains mois, du moins tant que l’économie américaine reste sur le chemin de la reprise. Pour l’instant, les achats d’actifs de la banque centrale américaine s’élèvent à 55 millions de dollars, en baisse de 85 millions depuis décembre et le début du rétrécissement opéré.

2- Un taux de chômage seuil aux oubliettes
Toujours dans sa logique d’ajustement de la politique monétaire, la gouverneur Yellen a décidé d’abandonner le seuil du taux de chômage établi à 6.5%. Rappelons que l’ancien chef de la fed, Ben Bernanke, précisait que le FOMC commencerait à envisager des hausses du taux d’intérêt une fois que le chômage tomberait en dessous de ce niveau…
Ce n’est pas si surprenant compte tenu du fait que Yellen affirme que le taux de chômage n’est plus une mesure adéquate pour statuer sur les conditions générales de travail. Bien que les derniers chiffres NFP soit meilleurs que prévu, elle a souligné que l’économie avait un long chemin à parcourir avant d’atteindre le plein emploi.

3- Changements dans les prévisions de croissance
Ajouté aux remarques prudentes de Yellen concernant le marché du travail, la révision à la baisse des prévisions de croissance pour 2014. La fed s’attend en effet à la voir se situer entre 2.8% et 3% alors qu’initialement elle comptait plutôt sur une croissance économique entre 2.8% et 3.2%.
Malgré cette correction, les prévisions concernant les deux prochaines années à venir sont assez bonnes. Les membres du FOMC ont prévu que l’économie américaine grimperait de 3% à 3.2% en 2015 puis de 2.5% à 3% en 2016. Notez enfin que les prévisions relatives au taux de chômage ont été revues à la baisse.

4- Des taux relevé l’année prochaine ?
Avec les révisions à la hausse des prévisions de croissance pour 2015 et 2016, la plupart des observateurs du marché ont commencé à spéculer sur une éventuelle augmentation des taux d’intérêt de la Fed. Yellen a annoncé que cela pourrait se faire dans un délai de 6 mois après la fin de la politique relative aux achats d’actifs. Sur le forex, rappelons que les anticipations des taux d'intérêt ont tendance à faire d'énormes vagues.

5- Une orientation qualitative
Bien sûr Yellen a rappelé que le FOMC ne se contenterait pas de ces indicateurs pour décider du resserrement de sa politique monétaire. Elle a laissé entendre que la croissance des salaires pourrait jouer un rôle dans la détermination des ajustements politiques. En effet, ils ont tendance à influer sur les dépenses des consommateurs et donc sur la croissance globale. Nous pouvons dire que l’approche de la fed est résolument plus qualitative.

Par cette politique prudente, la fed contrôle les attentes du marché des changes et empêche les mouvements de tendance forts de ce dernier. Les annonces d’aujourd’hui ne devraient donc pas créer de grands remous sur le forex. Le dollar devrait donc poursuivre son niveau face à paires majeures du marché dans les semaines à venir.