447963.jpgAlors que la bourse de Moscou vient d'être suspendue après une chute de plus de 12% de son indice, le rouble continue sa chute face à l'euro et au dollar sur le marché des devises. Cette baisse fut accentuée aujourd'hui par l'annonce de la Banque centrale russe. Cette dernière a confirmé dans un communiqué hier soir qu'elle a décidé de laisser se déprécier la devise russe, élargissant de fait le « corridor » dans lequel elle souhaite voir le rouble évoluer face à un panier de devises. D'après la banque centrale, la valeur du corridor, qui n'est d'ailleurs jamais divulguée, a été élargie de « 30 kopecks de chaque côté ».

Outre le rouble, qui souffre ces dernières semaines de la crise financière, la livre sterling est toujours aussi déprimée sur le marché des changes, après avoir essuyé une douche froide hier face à la devise de la zone euro. Les cambistes s'inquiètent en effet de l'impact sur la devise britannique des mesures annoncées par le gouvernement Brown pour lutter contre la récession. Aujourd'hui, les cambistes devraient notamment se focaliser sur la publication du rapport trimestriel d'inflation de la Banque d'Angleterre, attendu en début d'après midi, qui devrait évoquer la possibilité d'une déflation dans les prochains mois.

Enfin, en dépit des déboires du géant de Détroit General Motors, qui devrait a priori profiter d'un plan de sauvetage, le dollar poursuit son raffermissement face aux principales devises du marché des changes. En dépit des craintes concernant l'avenir du secteur automobile outre atlantique, le dollar affiche une santé à toute épreuve, qui remonte au mois d'août et à la montée croissante des craintes de récession au niveau mondial. Cependant, le réveil devrait être brutal pour le dollar tôt ou tard.