RBNZ forexDevinez quoi ? La RBNZ a encore une fois relevé ses taux d’intérêt. La banque centrale de Nouvelle-Zélande continue donc le resserrement de sa politique monétaire, mais jusqu’où ira t’elle ?

Une augmentation continue
La dernière augmentation du taux de référence de 0,25% marque la troisième hausse consécutive des taux mensuels de la banque centrale néo-zélandaise, ce qui fait d’elle la banque centrale la plus belliciste du monde.
Le gouverneur Wheeler a noté que la croissance économique a pris assez d’élan et est susceptible de se maintenir au cours des prochains mois. Malgré la baisse récente des prix des produits laitiers, le chef de la RBNZ a insisté sur le fait que l’inflation des prix des produits de base restait élevé et que le dernier resserrement visait à maintenir une pression sur les prix.

La RBNZ plus belliciste que prévu
Dans un communiqué de presse, le gouverneur Wheeler a poursuivi en disant que la banque centrale souhaitait voir les taux d’intérêt revenir à un niveau plus neutre. Selon les observateurs du marché, la RBNZ devrait conserver cette politique de resserrement monétaire jusqu’à ce que les pressions inflationnistes soient contenues. Certains prédisent même que le taux de référence pourrait être augmenté jusqu’à 3,75% cette année. Rappelons que la RBNZ a précédemment indiqué qu’elle cherchait à augmenter les taux d’intérêt de près de 200 points de base cette année et jusqu’à présent elle en est à 75.

Divers facteurs maintiennent une croissance soutenue
Le gouverneur de la RBNZ a également souligné dans quelle mesure les différents secteurs de l’économie néo-zélandaise étaient en mesure de maintenir une croissance soutenue et des taux d’intérêt bas à long terme. Il a d’une part souligné la reprise de la construction, conséquence du tremblement de terre qui a frappé Canterbury. Cela constitue en effet un gros morceau de l’activité économique globale.
Mis à part cela, il a aussi mentionné que les flux d’immigration nets en augmentation ajoutaient à la croissance. Cette dernière information combinée à la croissance du revenu stable contribue à la forte demande de logement et à l’augmentation constante des prix des maisons dans le pays.

Dans l’ensemble, la dernière annonce de la RBNZ semble suffisante pour garder la Nouvelle Zélande dans une logique positive au cours des prochains mois. Bien sûr le gouverneur Wheeler a rappelé que les futurs mouvements de politique monétaire étaient directement liés aux données économiques. Nous verrons donc s’il rehausse à nouveau les taux le mois prochain.