fomc forexVous n’avez pas envie de lire l’intégralité du rapport du FOMC du mois de juin ? C’est votre jour de chance car nous vous résumons dans cet article les 4 choses que vous devez retenir de cette publication américaine.

La QE prendra fin en octobre cette année
Si vous avez suivi le programme d’achat d’actifs de la fed alors vous avez probablement prévu que la QE prendra fin en octobre de cette année. Le FOMC a confirmé ce scénario, il n’y aura donc pas de pause ou d’accélération de la mesure.
Le dollar américain a pris la nouvelle de façon positive car la fin de ce programme signifie aussi que la reserve fédérale se dirige vers un resserrement de sa politique monétaire, biais toujours apprécié sur le marché des changes. Rappelons cependant, que pour la fed cela dépend toujours des données économiques prévues pour le deuxième trimestre.

Vues mixtes du marché du travail
Le rapport indique également que les perspectives estimées du marché du travail se sont améliorées. Il reste toutefois encore des risques persistants,l’évolution du taux de participation et le chômage de longue durée par exemple.
Notez cependant que cette réunion s’est déroulée avant la solide publication du rapport NFP du mois de juin. Cela reflète des améliorations notables de certains indicateurs du marché du travail tel que la croissance des salaires par exemple. Certains responsables de la fed se sentent même plutôt optimistes quant au fait d’atteindre les objectifs de plein emploi plus rapidement que prévu.

Le faible rendement obligataire conduit à une vente massive de dollar
Malgré les perspectives rassurantes de la fed, les traders peinent à montrer leur amour pour le billet vert après la publication du compte rendu. Après avoir rassemblé dans les minutes suivant l’annonce, la monnaie américaine a reculé sans doute en raison de la déception des traders qui espéraient une hausse des taux de référence.
Notez que d’une manière générale, la baisse des rendements obligataires américains est révélateur d’une faiblesse des anticipations relatives aux taux d’intérêt ce qui n’est pas très favorable pour l’appréciation d’une monnaie.

Le retour de l’appétit pour le risque
Le retour de l’appétit pour le risque a également poussé le dollar US dans ses retranchements. Les prêts et les dépenses pourraient continuer à rester soutenue car les perspectives des entreprises américaines et l’activité économique globale du pays sont relativement positives.
Cet appétit pour le risque semble être une préoccupation pour certains responsables de la fed car il peut entrainer des déséquilibres financiers sévères. Certains ont d’ailleurs suggéré qu’une communication plus transparente pourrait résoudre quelque peu le problème.

Pour conclure, vous l’aurez compris, le compte rendu du FOMC n’a pas été très accommodant mais pas trop belliciste non plus. A en juger par le réaction des marchés il semble que les traders attendent des signes clairs de la fed avant d’apprécier à nouveau le billet vert.