Banque dangleterre forexLe gouverneur Carney et ses hommes sont devenus les spécialistes du signal mixte. En effet, alors que leur déclaration de politique réelle indique que le MPC n’est pas très enclin à resserrer sa politique d’ici la fin de l’année, le compte-rendu révèle que certains membres ont d’ores et déjà voté une hausse des taux. Nous essaierons dans cet article de voir les raisons de ce double discours et son impact sur la livre sterling et le marché des changes.

Ian McCafferty et Martin Weale, deux membres du MPC voient, en effet, la nécessité d’augmenter les taux d’intérêt ce mois-ci indiquant que la banque centrale d’Angleterre devait être capable d’anticiper l’absorption du ralentissement économique. Ces positions bellicistes montrent donc que certains décideurs sont convaincus que l’économie britannique finira bien par mettre en évidence une hausse des salaires et qu’il est temps de resserrer la politique monétaire.

Cependant, malgré ces positions contraires, le gouverneur Carney et ses hommes ont voté un maintien des taux pour le moment. Selon ces derniers, les pressions inflationnistes ne sont pas assez fortes pour justifier d’une hausse des taux à l’heure actuelle. Cette évaluation prudente de la banque centrale fait également écho aux chiffres plus faibles que prévu de l’IPC pour juillet. L’indice des prix à la consommation est, en effet, passé de 1,9% à 1,6% alors qu’on attendait seulement un recul de 0,1% avec 1,8%.

Les éléments du rapport révèlent aussi que l’inflation est basse principalement en raison des prix de l’habillement, de l’alcool, des services financiers et des produits alimentaires. Notez que les prix de l’immobilier ont également été en deçà des attentes tout comme l’indice des prix à la production et celui des matières premières. Enfin, le Royaume-Uni a publié un rapport de ventes au détail confirmant que la croissance des salaires était faible et que cela commençait à se ressentir sur les dépenses de consommation.

En conséquence de cela, la monnaie britannique a été incapable de se maintenir après la libération du compte-rendu. Les traders sont en effet sceptiques quant à la crédibilité de la BoE. Si le double discours venait à se maintenir il y a de fortes chances de penser que la livre continue de plonger.