banque centrale australie forexDans cet article, nous passerons en revue les dernières données venues d’Australie. Niveau d’emploi, croissance et dépenses de consommation seront donc analysés afin de voir les impacts des ces annonces sur la monnaie australienne et le marché des changes.

Emploi
Le rapport relatif aux emplois en Australie a imprimé des résultats meilleurs que prévu pour le mois d’août. Les embauches ont, en effet, réalisé un bond de 121 000, un résultat bien supérieur aux 15 200 nouveaux emplois attendus. Ces chiffres ont permis au taux de chômage de passer de 6,4% à 6,1%. En plus de cela, le taux de participation est également en augmentation ce qui indique que les australiens ont recommencé à chercher du travail.
En observant les éléments du rapport d’un peu plus près, il semble que ces gains aient, cependant, été stimulés essentiellement par une augmentation du nombre d’emploi à temps partiel + 106 700 contre un rebond de seulement 14 300 pour les emplois à plein temps.
Malgré ces quelques nuances, il semble que les conditions du marché de l’emploi australien soit en train de s’améliorer.

Croissance
L’Australie a publié une lecture de son PIB plus forte que prévu pour le 2ème trimestre. L’économie australienne a, en effet, augmenté de 0,5% alors que les estimations le voyaient à 0,4%. Gardez cependant à l’esprit que ces résultats sont bien inferieurs à ceux réalisés le trimestre précédent puisque la lecture de l’époque imprimait un PIB en hausse de 1,1%.
La différence par rapport à la version du PIB précédent réside dans la faiblesse de l’industrie minière. En effet, les prix du minerai de fer ont chuté entrainant le recul de la fabrication et des exportations.

Dépenses de consommation
Les rapports relatifs aux dépenses de consommation sont quant à eux assez mitigés. La dernière version de la publication sur les ventes au détail montre une légère hausse de 0,4% comme prévu, une augmentation plus faible que précédemment (+0,6%).
Pendant ce temps, le rapport relatif à la confiance des consommateurs semble présenter une certaine baisse. Les chiffres de septembre ont, en effet, imprimé une lecture négative de –4,6%. Cela montre que les australiens semblent assez préoccupés par les conditions économiques plus faibles et la hausse des taux d’imposition. Si cette tendance venait à perdurer, les conséquences sur les dépenses de consommation pourraient donc s’aggraver.

Pour résumer, même s’il existe bien quelques signes de reprise en Australie on est encore loin d’avoir atteint une vitesse de croisière satisfaisante. Le gouverneur de la RBA a d’ailleurs indiqué que l’économie pourrait encore s’affaiblir. Ce dernier a aussi évoqué le fait que l’avenir de l’économie australienne dépendait en grande partie des performances de la Chine, son premier partenaire commercial.
Si la situation s’améliore le dollar australien pourrait engranger des gains intéressants, dans le cas contraire, il pourrait s’affaiblir d’ici la fin de l’année.