Yuan forexComme je l’ai mentionné la semaine dernière dans mon article relatif aux données économiques australiennes de croissance mondiale est largement tributaire de la performance économique de la Chine. Nous ferons donc dans cet article un focus sur 3 facteurs influençant grandement l’économie : la balance commerciale, l’inflation et la production industrielle. Nous évaluerons les impacts sur la monnaie chinoise et le marché des changes.

Balance commerciale
Si vous nous suivez régulièrement, alors vous savez sans doute qu’un des plus gros morceaux de la croissance économique de la Chine provient de ses activités commerciales. Sa balance commerciale se situe actuellement à 49,8 milliards de dollars, notez qu’elle était en excédent de 47,3 milliards précédemment ce qui indique une hausse des exportations de l’ordre de 9,4%.
Bien que les chiffres globaux semblent prometteurs, les composantes sous-jacentes du rapport reflètent quelques signes de faiblesse. En effet, l’excédent commercial a été stimulé par une chute inattendue de 2,4% des importations ce qui pourrait induire une diminution de la demande intérieure. La conséquence de cela c’est un possible PIB en baisse et une grande menace pour les exportations de produits vers l’Australie qui est, rappelons le, premier partenaire commercial de la Chine.

Inflation
Les derniers rapports relatifs à l’Indice des Prix à la Consommation, IPC, et celui relatif à la production, IPP, se sont avérés décevants. Pour le mois d’août, l’IPC annualisé est passé de 2,3% à 2% alors qu’on l’attendait à 2,2%. Pendant ce temps, les prix à la production sont en recul de 1,2%, pire donc que les 1,1% de baisse attendu. Notez qu’il s’agit du 30ème mois consécutif de baisse.
Pour la plupart des analystes économiques, le ralentissement de l’inflation tend à montrer que la banque centrale chinoise a de la place pour mettre en œuvre une relance et stimuler ainsi les niveaux de croissance et de prix. Cette chute peut également s’expliquer par une baisse des matières premières et de l’énergie voilà pourquoi les observateurs du marché s’inquiète quant aux possibles perspectives de déflation en Chine.

La production industrielle
La production industrielle a été loin d’être impressionnante pour le mois de juillet. Elle est en effet passée de 9,2% à 9%. Notez que les investissements en capital fixe ont également chuté passant de 17,3% à 17% ce qui indique une certaine frilosité chez les entreprises chinoises.
Ce ralentissement de l’activité doit surtout être imputé aux préoccupations relatives à la crise immobilière en Chine. En dehors de cela, on peut également évoquer la faiblesse de la demande intérieure et la faible évolution de l’inflation comme cause de ces mauvais chiffres.

Si les perspectives chinoises ne s’améliorent pas dans les mois à venir, il y a de fortes raisons de penser que le yuan perde du terrain face à ses homologues du marché des changes.