banque centrale canada forexAprès un dernier communiqué sur l’emploi lamentable au mois d’août, le marché du travail canadien semble connaître une forte reprise avec des chiffres bien supérieurs à ceux attendus pour septembre. L’économie a, en effet, ajouté 74 100 nouveaux emplois alors qu’on attendait un rebond de l’ordre de 18 700. Nous verrons dans cet article les impacts de ces chiffres réjouissants sur le forex et le dollar canadien.

En observant le rapport de plus près, on constate que la plupart des gains ont été stimulés par l’embauche à temps plein + 69 300. L’emploi des jeunes a également marqué une hausse de 43 000, son plus grand rebond depuis mai de cette année. Parmi les diverses industries, les services d’hébergement et de restauration ont contribué le plus au bon rapport sur l’emploi canadien. Notez cependant que le secteur de l’enseignement a connu, quant à lui, une baisse de 44 000.

Pendant ce temps, les indicateurs sous-jacents comme le taux de participation ou la croissance des salaires sont restés stables. Malgré cela, le taux de chômage est passé de 7% à 6,8%, son plus bas niveau depuis décembre 2008. Mieux encore, en utilisant la méthode de calcul du taux de chômage utilisée aux Etats-Unis, on constate que le Canada n’aurait que 5,9% de chômeurs bien mieux donc que son voisin nord américain.

Notez également que l’optimisme des entreprises canadiennes a surement favorisé la reprise des embauches. Cela devrait aussi augmenter la demande des Etats-Unis et donc les ventes ce qui pourrait conduire à des perspectives d’emploi encore plus fortes dans les mois à venir.

Avec la dernière version de l’IPC, le rapport sur l’emploi de septembre et les perspectives réjouissantes, l’économie canadienne devrait connaître des jours heureux dans les semaines à venir. Cela pourrait permettre au huard de maintenir son niveau face à ses rivaux du marché des changes. Rappelons qu’en plus, certaines de ces devises sont confrontées à des perspectives d’assouplissement émanant des banques centrales.

Malgré cela, certains analystes prédisent que le récent rebond de l’emploi pourrait ne pas être suffisant pour changer la position prudente du gouverneur de la banque centrale canadienne Poloz.

Au regard de ce rapport et des perspectives fleurissantes de l’économie canadienne, le huard devrait maintenir ses niveaux sur le forex et ce probablement jusqu’à la fin de l’année.