Drapeau canadienCurieux de savoir pourquoi le dollar canadien s’apprécie tant sur le marché des changes alors que les prix du pétrole continuent de chuter ? Nous verrons dans cet article si le secret de sa force réside dans les derniers chiffres économiques du pays

Inflation
Le Canada a enregistré des lectures plus fortes que celles attendues de son Indice des Prix à la Consommation au cours des trois derniers mois. Le gouverneur Poloz a d’ailleurs récemment reconnu que la reprise de l’inflation était le résultat d’améliorations économiques réelles.
L’augmentation du niveau des prix du mois d’octobre a été suffisante pour pousser le taux d’inflation annuel du pays à 2,4% soit au delà des objectifs de la banque centrale situés à 2%. Ces bons résultats n’ont pas mis longtemps à susciter des attentes relatives à une baisse des taux d’intérêt.

Dépenses et production
Les indicateurs avancés suggèrent que les entreprises et les consommateurs se portent plutôt bien. Les chiffres de fabrication (+2,1%) et de vente en gros (+1,8%) ont en effet enregistré un rebond plus fort que prévu. Ces chiffres reflètent une demande locale saine ainsi qu’une augmentation de la production en prévision de la hausse des dépenses de consommation. Si ce rythme de croissance se maintient, il pourrait conduire les entreprises à embaucher ce qui serait bon pour les chiffres relatifs à l’emploi.

Emploi

Le Canada a ajouté 43 100 nouveaux emplois en octobre et son taux de chômage est passé de 6,8% à 6,5%, son plus bas niveau en six ans, alors que les analystes prévoyaient une baisse de l’ordre de 3 100 et aucune amélioration du chômage.
Même si deux points de données ne font pas une tendance, l’augmentation déjà importante de septembre et celle de ce mois-ci semblent suffisantes pour que les participants du marché commencent à parler de reprise forte.

Balance commerciale
Dernier point mais pas des moindres, la balance commerciale. Cette dernière a également surpris à la hausse puisqu’au lieu d’un déficit de l’ordre de 0,7 milliards de dollars canadiens c’est finalement un excédent de 0,7 milliards de dollars qui a été enregistré.
En regardant de plus près les éléments du rapport, on constate que les exportations ont progressé de 1,1% pendant que les importations chutaient de 1,5% sur la période. Notez que la hausse des exportations s’explique par une augmentation des expéditions de véhicule à moteur, de pièces détachées et de biens de consommation. La baisse des importations s’explique, quant à elle, par une chute des achats de produits en dehors des Etats-Unis, en particulier dans le pétrole brut.

Vous l’aurez compris, la bonne santé du dollar canadien s’appuie sur des résultats économiques en hausse. Avec cela, il plane désormais une possibilité de resserrement monétaire. Si tel était le cas, il y a de fortes chances que la monnaie canadienne maintienne ses niveaux actuels sur le forex.