prix du petrole forexLes prix du pétrole ont chuté à leurs plus bas niveaux depuis 5 ans avec un baril à 65$ et cela n’a rien à voir avec le black Friday. L’organisation des pays exportateurs de pétrole a de ce fait décidé la mise en œuvre de mesures pour lutter contre la forte baisse du prix du brut sans toutefois annoncer une réduction de la production. Puisque cela impacte le prix du cours des devises du marché des changes, nous vous en parlons dans cet article.

Une guerre des prix entre les Etats-Unis et l’OPEP
Les experts du secteur ont indiqué que l’inaction de l’OPEP marque le début d’une guerre des prix du pétrole avec les producteurs américains. L’essor récent de la fracturation hydraulique pour extraire le gaz de schiste dans l’ouest du Texas ont en effet permis l’approvisionnement en pétrole des Etats-Unis pour atteindre son plus haut niveau en trois décennie, menaçant à cette occasion de manger la part du marché mondial de la production de pétrole de l’OPEP. A l’heure actuelle, l’OPEP représente environ 40% de l’approvisionnement de pétrole du monde ce qui pourrait diminuer si les Etats-Unis maintiennent leur production.

Davantage de tension politique ?
Mis à part le conflit entre les producteurs américains et l'OPEP, les tensions géopolitiques entre les pays sanctionnés, à savoir la Russie et l'Iran, pourraient dégénérer si les prix du pétrole baissent encore. Rappelons que l'UE et les États-Unis ont en effet imposé des sanctions à la Russie en raison de l'impasse Ukrainienne plus tôt cette année et des sanctions internationales ont également été imposées sur l'Iran en raison de son programme nucléaire
Rappelons que le pétrole et le gaz représente près de 70% des exportations de la Russie et 50% de son budget fédéral. En Iran, la limitation des exportations à 1 million de baril par jour pèse sur l’économie du pays. Malgré cela, les deux pays refusent de se plier aux demandes occidentales.

Vers une vente massive de dollar ?

Comme nous vous en parlions il y a quelques jours, le dollar canadien est corrélé positivement  au prix du pétrole brut depuis que le Canada est devenu l’un des plus grands producteurs du monde et un important exportateur des Etats-Unis. De ce fait, la baisse des prix pourrait continuer de peser sur le huard qui marque déjà un recul sur ses homologues du forex depuis l’annonce de l’OPEP.

Une baisse du prix du gaz
Note plus positive, les prix moyens du gaz sont à leurs plus bas niveaux depuis octobre 2010. Avec cela, les consommateurs peuvent continuer de remplir leurs réservoirs et maintenir une certaine consommation. Il ne serait pas surprenant en effet de voir le black Friday engranger des taux de vente record cette année et cela devrait continuer avec l’arrivée des fêtes de fin d’année.

Avec cela, il y a de fortes chances de conserver un appétit pour le risque et maintenir le dollar canadien faible dans les mois à venir.