Emploi forexLes Etats-Unis publieront, ce vendredi, leur dernier rapport sur les emplois non-agricoles (NFP). Surprendra t-il comme le mois dernier les acteurs du forex où marquera t-il l’arrêt de la bonne lancée observée depuis six mois ? Comment cela impactera t-il la monnaie américaine, c’est ce que nous essaierons de savoir dans cet article.

Sur quoi porte le rapport NFP américain ?
Le rapport mensuel sur l’emploi, autrement appelé rapport NFP, indique combien d’emplois ont été gagnés ou perdus sur une période déterminée. Il délivre également le taux de chômage actuel du pays, à savoir le pourcentage de la population active étant au chômage.
Il s’agit d’un indicateur avancé de la performance économique d’un pays. Si le nombre de demandeur d’emploi recule, alors la consommation augmente et avec cela la production des entreprises également.

Qu’on révélé les précédentes versions ?
Les Etats-Unis publient depuis quelques mois déjà des rapports sur l’emploi constamment supérieurs aux attentes du marché. Avec cela, le taux de chômage a atteint des niveaux record. En février l’économie américaine a ajouté 295 000 emplois et les experts ont révisé à la hausse les chiffres précédents. Le taux de chômage est, quant à lui, passé de 5,7% à 5,5%.  
La croissance des salaires a été la déception du dernier rapport puisque ces derniers n'ont augmenté que de 0,1% alors que les prévisions étaient situées entre 0,2% à 0,5%. Avec le niveau récent des données, les traders commencent à envisager sérieusement une hausse des taux de la fed ce qui permet au billet vert de conserver ses niveaux.

A quoi peut-on s’attendre cette fois ?

Pour le mois de mars, les Etats-Unis devraient ajouter 248 000 emplois. Un chiffre inférieur donc à celui du mois précédent. Le taux de chômage devrait quant à lui rester stable à 5,5% et les gains horaires pourraient augmenter de 0,2%. Même si de grosses surprises ont déjà eu lieu par le passé, les économistes s’accordent, cependant, autour d’une hausse de 250 000.

Comment le dollar est-il susceptible de réagir ?
Si on se réfère aux précédentes publications, des données plus fortes que prévu entrainent généralement des gains pour le dollar alors qu’à l’inverse, une lecture faible a tendance à déclencher une vente massive de billets verts. Le renforcement des tendances du marché du travail pourrait pousser les cambistes à spéculer sur une hausse des taux plus tôt que prévu dans l’année. Rappelons, cependant, que la faible inflation continue de constituer la principale préoccupation des membres de la fed et qu’un bon rapport sur l’emploi ne suffira pas à faire changer Yellen de position.