Emploi forexAlors que depuis quelques semaines, les rapports américains sur l’emploi sont tous favorables, comment faut-il interpréter les mauvais chiffres publiés vendredi ? Est-ce un stigmate de la fin d’une période d’expansion ? Sur le marché des changes, le dollar USD va t’il pâtir de ce recul ? C’est ce que nous verrons dans cet article.

Le dernier rapport sur l’emploi non-agricole américain s’est avéré bien en dessous des prévisions. Alors que les traders s’attendaient à voir une hausse de 245 000 nouvelles embauches c’est seulement une hausse de 126 000 qui a été enregistrée sur la période. Pire encore, les chiffres de janvier et de février ont été revus à la baisse.
Malgré une variation nette des emplois décevante, le taux de chômage est, lui, conforme aux attentes avec 5,5%. Cela s’explique par une diminution du taux de participation de la main d’œuvre américaine.

En analysant plus profondément le rapport, on constate que l’industrie minière sacralise les chiffres les moins bons. 30 000 emplois ont été supprimés alors que le secteur affiche une augmentation moyenne mensuelle de 41 000 sur l’année 2014. Pas de surprise quant à l’explication de ce phénomène, il s’agit des conséquences logiques de la chute des prix du pétrole. D’autres secteurs sont plus fleurissants comme celui des services alimentaires qui poursuit sa tendance positive en ajoutant 9 000 emplois au mois de mars.
Les taureaux amateurs de dollar US, et ils sont nombreux, ont tout de même pu se réjouir avec l’augmentation du salaire horaire moyen. Attendu aux alentours de 0,1%/0,2% il a finalement coché à 0,3%. Alors que ce n’était pas une donnée rassurante jusqu’à maintenant, l’augmentation progressive des salaires commence à se faire sentir.

Comment interpréter ce rapport ?

Il y a deux options, soit on considère que ces mauvais chiffres sont révélateurs d’un vent tournant pour les Etats-Unis, soit qu’ils sont juste le symbole d’un mauvais mois perdu au milieu des précédents solides. Avec la période hivernale compliquée qui s’achève, nous aurions tendance à opter plutôt pour la deuxième option.

Vous l’aurez compris, savoir si le dernier rapport sur l’emploi est bon ou mauvais est difficile à l’heure actuelle. Il est préférable d’attendre de nouveaux chiffres pour se faire une réelle opinion et devenir peut-être un ours de dollar USD.