zone_euro.jpgL'activité sur le marché des changes est toujours très réduite en cette période de fêtes de fin d'année. Dans un tel contexte, la monnaie unique européenne s'affiche toujours en hausse face au dollar tandis que la livre sterling se rapproche progressivement de la parité.

La réduction des liquidités en circulation sur le marché des changes fait évoluer les principales monnaies dans des fourchettes très limitées, les investisseurs ne s'aventurant pas dans des opérations risquées.

De toute évidence, le dollar devrait encore être susceptible à la vente jusqu'au moins au Nouvel An. Les cambistes attendent en effet avec impatience la prise de fonction officielle de Barack Obama le 20 janvier et l'annonce des différentes mesures économiques qu'il envisage d'engager. Du côté de l'euro, cette hausse continue dans ce marché très liquide s'explique notamment par le rapatriement de fonds de la part de banques européennes. Ces mouvements sont perceptibles particulièrement sur les devises d'Europe de l'Est, comme les monnaies polonaise, hongroise ou roumaine. Le leu romain a d'ailleurs atteint aujourd'hui, sous l'effet de ces mouvements de capitaux, sont plus bas niveau depuis près de quatre ans face à la devise de la zone euro.

Enfin, la banque centrale de Russie a de nouveau annoncé aujourd'hui un énième élargissement du corridor dans lequel évolue le rouble, soit la douzième dévaluation de la facto de la devise russe depuis le 11 novembre dernier.