change termeLe change à terme est une opération que réalisent les gros investisseurs sur le marché des changes. Si vous ignorez en quoi consiste cette technique, voici ce que vous devez savoir.

Définition
On utilise le change à terme dans les opérations de couverture réalisées par les entreprises exportatrices ou importatrices lorsque la monnaie des deux contreparties n’est pas la même. Par exemple, prenons une société française exportant aux Etats-Unis. Une fois l’accord conclu, elle définit un délai de paiement. Ce dernier peut-être de trois mois, par exemple, et durant cette période, la parité EUR-USD peut considérablement évoluer. La crainte de l’entreprise française c’est donc que la paire de devises s’apprécie car cela représente, à terme, une perte d’argent. Avec le change à terme, on élimine la quasi totalité des risques liés aux changes.

Méthodes de couverture
Pour limiter le risque de change, l’entreprise française utilisée dans notre exemple, a deux solutions : la couverture au comptant ou la couverture à terme.

- La couverture au comptant :
il s’agit d’une couverture immédiate qui consiste à emprunter la monnaie qu’on va recevoir si on est l’exportateur de la transaction. Dans notre exemple, l’entreprise française va donc vendre des dollars US et acheter des euros. Son risque de change sera ainsi couvert car si l’EUR-USD monte, elle gagnera sur l’opération réalisée mais perdra sur les dollars qu’elle recevra dans trois mois. L’opération sera donc équilibrée.

- La couverture à terme : il s’agit d’une méthode consistant en la réalisation d’une opération de vente à terme. Si on reprend notre exemple, la société française va vendre des dollars à terme. Pour cela, elle contactera sa banque pour qu’elle lui fournisse un cours de change à terme. Ce dernier est égal à la différence entre le cours de change au comptant et le différentiel de taux d’intérêt existant entre les deux devises. Le risque, ici, c’est que la paire EUR-USD baisse. Dans trois mois, lorsque la structure française recevra le versement de l’entreprise américaine, les dollars reçus auront une valeur supérieure en euro. Là encore, les deux opérations s’équilibrent avec la couverture à terme puisque cela a permis d’assurer que les dollars encaissés valent bien le montant prévu en euro.