euro criseAu cas ou vous seriez passé à côté de l’information, l’euro rencontre cette semaine sur le forex beaucoup de difficultés. Les traders ont-ils pris peur après avoir entendu les propos pessimistes des responsables de la banque centrale européenne et de la commission européenne ? C’est ce que nous verrons dans cet article.

Une déclaration inattendue de Benoit Coeuré
Sur le forex, certains évènements surprennent même les meilleurs observateurs du marché. La plupart des calendriers économiques ne mentionnaient pas l’allocution de Benoit Coeuré ni sa teneur, d’ailleurs. Ce dernier a, en effet, lâché une bombe en évoquant la possibilité d’une nouvelle baisse des taux des dépôts. Pour rappel, le gouverneur Draghi et ses hommes ont déjà eu recours à des taux négatifs,, l’année dernière, et ce sont les banques commerciales et les institutions financières qui supportent actuellement les frais relatifs à cette manœuvre. Selon Coeuré, Draghi pourrait avoir recours à des taux encore plus faibles pour décourager les banques de laisser de l’argent dans les réserves de la BCE et les encourager à augmenter plutôt leur activité de prêt.
Question timing, Coeuré a laissé entendre que cette manœuvre d’assouplissement quantitatif pourrait intervenir avant l’été c’est à dire que la banque centrale européenne devrait augmenter la taille des achats d’obligations ce mois-ci et le mois prochain. Actuellement, la BCE procède à des achats d’obligations à hauteur de 60 milliards d’euros chaque mois. Elle pourrait donc augmenter le rythme en mai et en juin.

Une BCE prête à prendre de nouvelles mesures

Histoire d’ajouter du sel sur les blessures de l’euro, Christian Noyer, un membre du conseil du gouverneur, a fait remarquer que la BCE pourrait prendre des mesures pour veiller à ce que l’inflation de la zone euro se rapproche de la cible de 2%. Ce der nier a reconnu que les récents achats d’actifs ont permis de consolider le niveau des prix dans la région mais il a également souligné que le programme d’assouplissement quantitatif pourrait se prolonger au delà du mois de septembre 2016 si aucune amélioration significative n’était observée.

Toujours pas d’accord d’aide pour la Grèce
Selon la commission européenne et M. JC Junker, il n’existe toujours pas d’accord relatifs aux réformes que le gouvernement grec doit mettre en œuvre pour s’assurer de l’aide financière de la région. Notez que le pays a été en mesure de débourser assez d’argent ce mois-ci pour répondre aux obligations de sa dette mais qu’il reste encore beaucoup d’échéances à venir.
Pour rappel, la Grèce a fait appel à ses créanciers pour emprunter plus d’argent pour payer son prêt en cours mais la commission européenne et le FMI refusent de prolonger le plan de sauvetage sauf si le gouvernement anti-austérité grec accepte de mettre en œuvre des réformes économiques et fiscales pour réduire les dépenses. Cette situation dure depuis des mois et l’idée de « Grexit » se fait de plus en plus présente.

Bien sûr, tout ce chahut autour de la monnaie européenne peut simplement être une réaction excessive aux événements récents à savoir la situation économique actuelle et le problème de la dette grecque.
Pour rassurer les marchés, Draghi pourrait essayer de rétablir la confiance dans la région en évoquant une reprise économique durable.  La Grèce pourrait quant à elle, parvenir à un accord. Cela permettrait, certainement, à l’euro de récupérer un peu face à ses homologues du forex.