vente USAJeudi à 8h30, le Royaume-Uni dévoilera le rapport sur les ventes au détail du pays. Cette publication entraine généralement de forts remous sur le marché des changes. Pour trader au mieux l’événement et optimiser vos positions, nous vous proposons, aujourd’hui, un petit guide de trading.

Quel est le sujet du rapport ?
Le rapport sur les ventes au détail du Royaume-Uni est publié par l’ONS, l’Office des Statistiques Nationales. Il indique la variation de la valeur totale des ventes au détail. Pour les débutants, il s’agit de la variation de l’ensemble des biens et services vendu sur un mois. Cet indicateur donne un aperçu des dépenses de consommation qui constituent un gros morceau de la croissance économique globale.

Que s’est-il passé la dernière fois ?
Lors de la publication précédente, le Royaume-Uni a imprimé une augmentation plus forte que prévue. Les ventes au détail de mai ont, en effet, enregistré une hausse de 0,2% alors qu’on s’attendait à ce qu’elles stagnent. En avril, elles avaient grimpé de 0,9%.
Les dépenses de consommation sont un peu plus basses que d’habitude en ce moment, en raison de la baisse des ventes de vêtement avec l’été approchant. Les ventes dans les magasins d’alimentation enregistraient quant à elles une forte hausse (+0,6%).

A quoi peut-on s’attendre cette fois-ci ?
Pour le mois de juin, le Royaume-Uni devrait afficher une hausse de 0,4% de ses ventes au détail. Plusieurs analystes du forex s’attendent même à une bonne surprise. En effet, l’inflation est restée modérée et les salaires ont augmenté. Ces derniers ont bondi de 3,2% sur le trimestre se terminant en mai alors que l’IPC global n’a augmenté que de 0,1%.

Comment la paire GBP-USD pourrait réagir ?
Une lecture forte des dépenses de consommation et par conséquent des données relatives aux ventes au détail a tendance à stimuler les rassemblements de livres sterling. Les lectures décevantes suggèrent que les consommateurs préfèrent épargner plutôt que dépenser et cela entraine généralement une vente massive de la monnaie britannique. La dernière fois, la paire avait filé vers le haut lorsque le rapport avait été plus élevé que prévu.

La réaction initiale de la publication dure environ une centaine de pips. Cela varie en fonction du degré à la hausse ou à la baisse de la surprise. Dans la plupart des cas, la réaction s’atténue vers le début de la séance américaine surtout s’il y a d’autres catalyseurs alignés pendant ces heures.