dollarpoundeuro-dice.jpgCertes, la splendeur de l'euro semble être remisée en ce début d'année 2009 mais la monnaie unique européenne profite toujours du rapatriement de capitaux en provenance des pays d'Europe Centrale et Orientale, ce qui explique en partie la faiblesse constatée depuis plusieurs mois des devises de ces pays. Aujourd'hui, c'est une nouvelle fois à la monnaie roumaine de se démarquer en franchissant un nouveau seuil historique face à l'euro. En effet, la banque centrale de Roumanie a annoncé que l'euro était côté aujourd'hui en début de matinée à 4,21 lei. La devise roumaine a perdu au cours de l'année passée près de 10% de sa valeur et sa dépréciation devrait, d'après les analystes du marché des changes, se poursuivre.

Dans l'attente des chiffres du chômage aux Etats-Unis, qui devraient évidemment être mauvais, le dollar s'affiche en hausse face à l'euro. Ce n'est pas vraiment la ristourne fiscale proposée par Barack Obama qui  a fait remonter la devise américaine mais plutôt la confirmation de la dégradation de la situation économique dans la zone euro. La publication d'une contraction de 0,2% de la croissance de l'euroland au troisième trimestre a en effet rappelé aux investisseurs l'état piteux de l'économie de la zone. Dans un tel contexte, l'euro n'est pas vraiment la solution pour les investisseurs et la BCE ne devrait pas pouvoir faire longtemps l'économie d'une nouvelle baisse des taux. Certains cambistes pronostiquent déjà une baisse pour jeudi prochain, son taux directeur pouvant passer de 2,5 à 2%.

Enfin, en dépit de la baisse des taux de la Banque d'Angleterre, la livre sterling se porte mieux que prévu sur le marché des changes, certains cambistes s'attendant en effet à un assouplissement monétaire plus important.